Claassen: "La France, un honneur pour moi" - Media365
 
Article
commentaires
6 Nations

XV de France - Antonie Claassen: "Montrer que mon cœur est français"

Claassen: "Montrer que mon cœur est français"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/02/2013 à 19:33 -
Par Rugbyrama - Le 16/02/2013 à 19:33
Extrêmement fier d'intégrer le groupe France, Antonie Claassen a assuré qu'il donnerait tout sous le maillot des Bleus face à l'Angleterre samedi prochain.

Quelques jours après l’annonce de votre sélection, comment vous sentez-vous ?

Antonie CLAASSEN: Je n’y crois toujours pas. Je viens de vivre trois jours de folie. Mon téléphone n’arrête pas de vibrer. Je reçois des messages de félicitations, en France, en Afrique du Sud. Ça n’arrête pas. J’ai même reçu un petit texto de Eric Melville qui m’a beaucoup touché. En Afrique du Sud, ma sélection a donné lieu à quelques articles dans la presse, parce que mon père était springbok. Je suis extrêmement fier.

L’équipe de France, est-ce un objectif depuis votre arrivée en France ?

A.C: Non, pas du tout. D’abord, comme tous les enfants sud-africain, moi plus encore qui avait un père rugbyman, j’ai rêvé de porter le maillot springbok. Quand je suis arrivé, il y a cinq ans et demi, je ne venais pas pour l’argent, pas pour un contrat, encore moins pour une sélection. Puis, je suis tombé amoureux de la France, j’aime ce pays et je vais tout donner pour lui.

Comprenez-vous que votre sélection ait donné lieu à quelques polémiques cette semaine ?

A.C: Oui. Je peux comprendre d’ailleurs. Mais j’ai essayé de ne pas trop lire la presse. Je veux me concentrer sur ce que je sais faire. J’ai un peu plus de pression que les autres. Je vais tout donner pour la France, pour ce pays, ce maillot. Je vais tout faire pour montrer que mon cœur est français.

Vous avez encore déclaré que vous supportiez la France, petit. Pourquoi ?

A.C: Je crois que cela vient de mon père qui était passé par Marmande. Il m’a peut-être influencé, mais les Français avaient quelque chose de magique, qui m’a toujours plu, qui m’attirait. Ma vie, ici, m’a conforté. Après trois tournées avec les Baa-Baas, je connais désormais La Marseillaise par cœur. Je suis prêt. Je donnerai tout comme je l’ai fait à Brive, Castres ou les Barbarians.

L’Angleterre pour une première, est-ce un cadeau empoisonné ?

A.C: Non, c’est un challenge extraordinaire. Ça ne va pas être facile. L’Angleterre, c’est actuellement la meilleure équipe du monde, mais Twickenham, "le swing low", ça va être unique.

 
 

commentaires


  • Koubiwan18/02/2013 11:59

    c'est fou comme à chaque post d'un supporter du FCG, on ressasse encore et toujours la mm histoire. Le titre de 93, je le partage volontiers avec toi, l'ami. Mais maintenant faut passer à autre chose...et regarder devant soi!

  • Koubiwan18/02/2013 11:57

    sans parler de Toulon...

  • ximista6417/02/2013 11:53

    la démagogie c'est des gens comme toi qui la provoque, on est sur un terrain de sport, on joue au rugby et chanter ou pas l'hymne n'est qu'accessoire, seul compte le comportement sur le terrain et encore une fois si on mesure le niveau d'engagement d'un joueur, dans quelque sport que se soit, à sa ferveur à chanter la marseillaise et bien je te le dis et répète je trouve cela malsain, on parle de sport et pas de patriotisme, voire nationalisme, mal placé.