6 Nations

Tournoi des 6 nations 2013 - France-Ecosse (23-16) - Une victoire... et un bonnet d'âne

France23 - 16Ecosse

La France a sauvé l'honneur en décrochant sa première victoire du Tournoi 2013 face à l'Ecosse (23-16). Mais les Bleus terminent derniers de la compétition.

 
Une victoire et un bonnet d'âne - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

La délivrance a été tardive. Mais elle est finalement venue de Wesley Fofana. A la 66e minute, le centre de l’équipe de France, l’un des meilleurs Bleus sur l’ensemble d’un Tournoi 2013 totalement manqué et terminé au forceps, profitait d’une initiative de Mathieu Bastareaud récupérant un ballon dans un ruck au niveau des quarante mètres écossais. Le puissant centre trouvait intérieur Yannick Nyanga qui remettait instantanément à Fofana. Restait à se débarrasser de Stuart Hogg, dernier rempart défensif. Une formalité pour le Clermontois qui libérait de son essai ses coéquipiers complètement perdus jusqu’alors (16-9). Le XV de France passait devant l'Ecosse et s'ouvrait les portes d'une première victoire (23-16) après une campagne ratée et terminée à la dernière place. Une première depuis 1999.

Les Français ont balbutié leur rugby

Les Bleus devaient s’imposer avec dix-sept points d’avance s’ils souhaitaient laisser à l’Irlande la dernière place de la compétition. Ils voulaient donc soigner leur entame. Râté. Sous la pluie du Stade de France, les Français ont balbutié leur rugby et laissé l’initiative à l’Ecosse qui n’en demandait pas tant. Dès la deuxième minute pourtant, la France bénéficiait d’un ballon d’attaque offert par Stuart Hogg après un en-avant dans ses 22 mètres. Mais les joueurs de Philippe Saint-André ne parvenaient pas à profiter de ce coup du sort.

Les Ecossais, bien plus opportunistes, sans proposer beaucoup plus de jeu, mais en volant pratiquement toutes les touches françaises et en occupant simplement le camp adverse, ouvraient le score par Greg Laidlaw (8e). Le demi de mêlée écossais réitérait de 40m à gauche six minutes plus tard (0-6, 14e). Au réalisme scottish, la France, comme depuis le début de la compétition, ne pouvait répondre que par sa mêlée. Grâce à elle, par trois fois, les Français parvenaient à s’approcher trois fois de la ligne d’en-but écossaise, sans jamais néanmoins, parvenir à marquer. La première mi-temps s’achevait comme toutes les périodes bleues depuis trois matchs: sous les sifflets du Stade de France pourtant soutenant depuis le début de la rencontre.

Des remplaçants performants

Il aura fallu l’apport des remplaçants en début de seconde période. Celui de Maxime Machenaud, très bon dans la distribution du jeu. Celui de Guilhem Guirado et de Vincent Debaty pour sonner la révolte française. Les deux premières lignes s’illustraient coup sur coup, par deux échappées en solitaire, oubliant chacun un coéquipier au moment de conclure leurs actions. Puis vint cette 66e minute. Dans la foulée, survoltés, les Français inscrivaient un second essai par Maxime Médard bien servi par une passe de Machenaud. Ils scellaient ainsi le sort de la rencontre. Mais n’échappaient pas à la dernière place, l’ailier Visser profitant d’une glissade de Fickou rentré en jeu, pour finir une action de 80 mètres. Juste récompense pour les Ecossais. Symbole d’un Tournoi à oublier pour les Français. La révolte n'a pas suffi...

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |