2013 6 Nations Angleterre Italie Manu Tuilagi - Panoramic
 
Article
commentaires
6 Nations

Tournoi des 6 nations 2013 - Angleterre-Italie (18-11) - Pas de quoi pavoiser pour l'Angleterre

Pas de quoi pavoiser pour l'Angleterre

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/03/2013 à 18:42 -
Par Rugbyrama - Le 10/03/2013 à 18:42
L'Angleterre n'est plus qu'à une marche du grand chelem après son succès devant l'Italie (18-11). Mais le XV de la Rose a tremblé face à l'envie italienne.

Sûrs de leurs forces, les Anglais attendaient la venue de l'Italie pour répéter leurs gammes avant la finale tant attendue de la semaine prochaine face aux Gallois. Un excès de confiance qui a bien failli leur coûter leurs rêves de Grand Chelem. Pourtant bien rentrés dans ce match, les joueurs de Lancaster manquaient d'imagination pour déborder la défense italienne. Malgré une grosse maitrise du ballon, ils n'ont jamais réussi à se coucher dans l'en-but. Dans ces conditions, on s'en est remis à la botte de Toby Flood, irréprochable dans ce secteur aujourd'hui (6-3, 17e).

Voyant la tournure des évènements, le quinze italien prenait peu à peu confiance mais restait mesuré face à la vitesse des contres anglais. Un peu brouillons dans leurs offensives, les transalpins voyaient d'ailleurs les Anglais prendre le large en fin de première période après un coup de pied contré de Gori. Le demi de mêlée écopait d'un carton jaune sur l'action, une infériorité numérique qui coûtera six points. Les Anglais accéléraient le rythme à l'approche de la mi-temps pour se donner de l'air (12-3, 40ème).

L'Italie pas loin d'accrocher le match nul

Alors que l'on imaginait revivre pareille seconde mi-temps, puisque le buteur anglais ajoutait trois nouveaux points dès le retour des vestiaires (15-3), la Squadra Azzurra était métamorphosée. Joueuse, concentrée, appliquée, l'Italie a réalisé une deuxième période de très haut niveau. Dans la foulée d'une pénalité de Orquera, McLean inscrivait un bel essai après un coup de pied croisé de son buteur. Le tout arrivait après une chandelle complètement ratée de Care et ramenait donc les Italiens sur les talons anglais (15-11, 50e). La dernière demi-heure était à sens unique. Une seule équipe sur le terrain: l'Italie.

Recroquevillés dans leur camp, les coéquipiers de Robshaw ont subi les assauts adverses sans jamais rompre. Plusieurs fois, les joueurs italiens ont manqué de clairvoyance pour filer à dame. Ce manque d'efficacité, comme sur cette séquence interminable conclue par un en-avant de De Marchi (75e), aura empêché l'Italie de réaliser un véritable exploit à Twickenham. L'Angleterre a assuré l'essentiel, s'offrant la possibilité d'aller décrocher le Grand Chelem chez les Gallois, le week-end prochain. Mais que ce fut laborieux.

 
 

commentaires


  • aovigr811/03/2013 21:01

    écoute c est la réflexion que je me faisais, tous les quatre ans une sorte de tournoi avec 4 sélections avec les lions, les équipes latines et celles de l hemisphère sud et fidjiens tongiens samoans. Mais cette équipe italienne m a vraiment fait vibrer sur ce tournoi.bravo à Mr Jacques Brunel et surtout les joueurs qui ont fait preuve d un vrai état d esprit et du très beau jeu. La très grosse différence est que l équipe ne joue plus que 50 60 minutes, elle est dangereuse sur tout un match, sur tout le tournoii. bravo et merci à vous

  • bob6668311/03/2013 14:57

    Le titre me gêne....pas de quoi pavoiser mais eux ils jouent le grand chelem!

  • ReloadedUther11/03/2013 14:00

    Ben soyons juste : Les Italiens ont été beaucoup plus dangereux que les Français contre les Anglais. Ils ont au moins 3 occasions franches d'essai (Dont une ou plusieurs des surnombres sur les ailes ont été oublié). De notre côté, à part l'essai de Fofana, je n'ai pas vraiment souvenir d'une action dangereuse...