Saint-André : "J'ai les épaules solides" - Media365
 
Article
commentaires
6 Nations

Tournoi des 6 nations 2013, Angleterre-France, réaction Philippe Saint-André: "On est dans le dur"

Saint-André: "On est dans le dur"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/02/2013 à 10:54 -
Par Rugbyrama - Le 24/02/2013 à 10:54
Après le troisième revers de rang concédé dans le Tournoi contre les Anglais (23-13), Philippe Saint-André, le manager des Bleus, a reconnu être "dans le dur".

Ce samedi, les Bleus ont enregistré à Twickenham leur troisième défaite en autant de rencontres lors du Tournoi des 6 nations 2013. Après les Italiens et les Gallois, leurs bourreaux étaient cette fois Anglais (13-23). En conférence de presse, Philippe Saint-André, le manager du XV de France n’a pas caché sa déception même s’il n’a pas voulu se montrer résigné pour la suite de la compétition : "On est très déçu mais pas abattu. Il y avait beaucoup d'envie, de solidarité. On a fait de bonnes choses pendant 60 minutes, on a su faire douter les Anglais. Après on manqué de lucidité, de précision sur les ballons importants. On est dans le dur. Ce n'est pas la peine de me dire que c'est le plus mauvais début de Tournoi depuis très longtemps. On le sait. On est dans la construction d'un groupe. Il y a beaucoup de joueurs qui ont découvert Twickenham aujourd'hui (NDLR : samedi). Il faut féliciter les Anglais qui ont été à leur image, très pragmatiques."

Quant aux raisons de ce revers face au XV de la Rose, il a livré son analyse: "Il faut être plus précis. On sait que les matches de très, très haut niveau se jouent à pas grand-chose. Il faut savoir appuyer où ça fait mal et on n'a pas su le faire. Ces situations-là étaient favorables pour nous au mois de novembre, elles sont maintenant en permanence défavorables. On manque de patience, on fait des passes impossibles. Là où c'est rageant c'est que tu perds sur tes erreurs. Les Anglais ont bouffé sur tes erreurs, point final. Dans nos temps forts, on créé mais on ne marque pas assez. Et c'est une mauvaise habitude, on prend à chaque fois des points dans nos temps faibles."

"J’ai les épaules solides"

Si désormais la situation s’annonce très délicate pour les Français qui devront se déplacer en Irlande avant de conclure le Tournoi avec la réception de l’Ecosse, l’entraîneur des Bleus n’a pas voulu accabler ses hommes : "Je ne vais pas remettre en cause l'investissement des joueurs. Il y avait de la rébellion aujourd'hui. On a été agressifs sur les zones de ruck, au plaquage. On a contesté sans doute beaucoup trop car on s'est fait pénaliser énormément. Il faut qu'on revoit le match mais on va continuer. On croit en cette équipe, en ces joueurs. On a deux matches, en Irlande et contre l'Ecosse, pour gagner. On a besoin de valider tout le travail que les joueurs font depuis le début. "

Avant de conclure face aux nombreuses critiques sur les performances de son équipe : "On a été nuls en Italie, là on est à trois défaites d'affilée mais je ne crois pas que l'équipe de France ait fait un mauvais match, bien au contraire. Ca faisait du bien d'entendre non pas les chants anglais mais la Marseillaise au bout d'une demi-heure. Les supporters sont fiers des joueurs. Vous pouvez me critiquer, il n'y a aucun problème, j'ai les épaules solides. On sait où on veut aller, comment on veut y aller. On ne va rien lâcher."