6 Nations

"Saint-André a bâti un pack à l'image de son adversaire, très mobile"

Pour Simon Valzer, journaliste de Midi Olympique, le sélectionneur, Philippe Saint-André, a choisi de construire un pack d'avants très mobile contre l'Ecosse.

 
"Un pack à l'image de l'Ecosse, très mobile" - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Simon VALZER: Bonjour à toutes et à tous et bienvenue sur notre site pour ce chat débriefing qui portera sur la composition du XV de France qui affrontera l'Ecosse ce samedi à 20h au Stade de France ! Le XV de départ tricolore face à l'Ecosse: Huget ; Clerc, Bastareaud , Fofana, Médard ; Michalak, Parra ; Dusautoir (cap.), Picamoles, Claassen; Maestri, Vahaamahina; Mas, Kayser, Domingo. Remplaçants : Guirado, Debaty, Ducalcon, Samson, Nyanga, Machenaud, Trinh-Duc, Fritz ou Fickou.

Roro14caen: Pourquoi avoir sélectionné Claassen ?

Simon VALZER: La titularisation d'Antonie Claassen se justifie de plusieurs manières: tout d'abord, le Castrais s'est illustré en Irlande. Entré à l'heure de jeu, il a apporté son punch et son agressivité. Ensuite, il faut reconnaitre que le flanker toulousain Yannick Nyanga a été plus transparent que d'habitude. De l'aveu de Philippe Saint-André, ce dernier a besoin de souffler. Enfin, Claassen présente l'avantage d'être capable d'évoluer dans le couloir de la troisième ligne, en éventuellement cas de blessure de Louis Picamoles.

Sesaamta: Pourquoi avoir garder Michalak à la charnière ?

Simon VALZER: Le staff, par l'intermédiaire de Patrice Lagisquet et Philippe Saint-André, l'a réaffirmé cette semaine: Frédéric Michalak est l'ouvreur numéro un du XV de France. Aussi, quand le cas de François Trinh-Duc a été évoqué ce matin en conférence de presse, Saint-André a assuré que quatre joueurs (Parra, Machenaud, Michalak et Trinh-Duc) étaient les dépositaires du jeu tricolore. Force est de constater que certains, comme FTD, le sont moins que d'autres. Mais Saint-André veut travailler dans la continuité, à tout prix. ll a débuté ce Tournoi avec Michalak, il le terminera avec Michalak. En revanche, rien n'indique qu'il en sera de même pour la tournée en juin, où Michalak aura probablement besoin de souffler après avoir enchainé deux saisons de suite.

Jean-marcdu64: Comment expliquer la non titularisation de Florian Fritz qui n'a pas démérité face a l'Irlande ?

Simon VALZER: Tout simplement par une blessure: Florian Fritz est victime d'une infection au pied, et se trouve être incertain pour la rencontre de samedi soir. Saint-André a même intégré sur sa liste des 23 (ou 24, du coup) le jeune Gaël Fickou, pourtant prévu titulaire au poste de second centre avec les moin de 20 ans tricolores. Une décision sera prise demain vendredi ou samedi matin.

XV: Bonjour, Vahaamahina, patron de la touche en devenir ? Quel 8 de devant vous paraît le plus efficace ?

Simon VALZER: Il est encore un peu tôt pour propulser le jeune catalan au rang de capitaine de touche, puisqu'il est encore en phase d'apprentissage du très haut niveau. Au vu de la composition, on imagine que des joueurs comme Maestri, Dusautoir ou peut-être Picamoles prendront les commandements. Par ailleurs, Saint-André a bâti un pack à l'image de son adversaire: très mobile. Vahaamahina et Maestri (qui affiche une Vitesse Maximale Aérobie de 18 km/h) constitue un attelage capable de couvrir énormément de terrain. Si l'on y ajoute les présences de Dusautoir (qui revient à son meilleur niveau), Claassen (et son envie débordante) et Picamoles (tout simplement irrésistible), sans oublier Domingo et Kayser, eux aussi très mobiles, on obtient un pack qui sera en mesure de contenir le jeu de mouvement pratiqué par les Ecossais.

Guest: Samson ne semblait pas avoir démérité pendant France-Irlande. Pourquoi le mettre sur le banc de touche alors que Maestri semble amoindri par sa blessure ?

Simon VALZER: Effectivement, cette question est tout à fait légitime. Sorti bien avant l'heure de jeu, le Toulousain Maestri se plaignait de l'épaule. Pour autant, il a été rapidement rassuré sur son état de santé et le staff médical du XV de France, qui collabore avec les clubs, n'aurait pas pris de risque le cas échéant. La présence de Maestri se justifie toutefois par le fait que la deuxième ligne française a besoin d'au moins un joueur d'expérience. Si Samson a réalisé des prestations très convaincantes, il manque néanmoins d'expérience au niveau international.

Pierre75: Pensez vous aussi qu'il serait plus légitime de faire botter Parra plutôt que Michalak, un peu fatigué ces derniers temps ?

Simon VALZER: Le match contre l'Irlande a montré que les deux joueurs s'entendaient correctement à ce niveau. En cours de partie, ils ont alterné, s'entendant sur l'identité du buteur au vu de leur forme sur l'instant et le positionnement du ballon. Ainsi Parra pris ses responsabilités à la 54e, avant de laisser à nouveau la main à Michalak sur la transformation du match nul, à 4 minutes de la fin. Si l'un est en difficulté, l'autre prendra le relais.

Yves63: Les joueurs sont fatigués, la tournée en Nouvelle-Zélande une bonne idée ?

Simon VALZER: Malheureusement, le XV de France n'a aucun pouvoir sur ce calendrier international: les tournées de juin et de novembre sont décidées au niveau de l'IRB, plusieurs années à l'avance. Il faudra donc s'en accomoder... Mais il est vrai que cette tournée de juin sera celle de tous les dangers...où celle de toutes les opportunités, pour les jeunes joueurs qui y prendront part.

Mr T.: Pensez-vous que le staff tricolore adopte les méthodes anglo-saxonnes: très peu de turn-over et un plan de jeu pré-établi ?

Simon VALZER: En effet, Saint-André effectue ses changements avec parcimonie. La raison viendrait-elle de son expérience anglaise, vécue avec les Sale Sharks ? C'est possible. Mais il faut aussi rappeler que le XV de France en est à une période charnière, et se reconstruit autour de nombreux jeunes joueurs. Signe que le collectif évolue peu à peu, des joueurs confirmés deviennent à leur tour leaders, comme Louis Picamoles par exemple, qui prend aujourd'hui une autre dimension. Au moins, ce système permet à un collectif d'évoluer, et de se rôder.

Franck: Guirado semble en grande forme et très percutant. Pourquoi ne pas le titulariser ?

Simon VALZER: Guilhem Guirado s'est effectivement illustré en Irlande en seulement douze minutes. Le Catalan semble avoir franchi un pas, postule désormais dans pour une place durable dans le XV de France. Seulement, le Clermontois Benjamin Kayser a lui aussi signé de bonnes prestations. Le mettre sur le banc aurait ainsi été sévère. Guirado pourra espérer bénéficier d'un temps de jeu supplémentaire au Stade de France. Une chose est sûre, la concurrence au poste de talonneur n'a jamais été aussi forte depuis le départ de William Servat: assurément une bonne chose pour les Bleus.

Vanpol: Pourquoi PSA n'appelle pas des joueurs comme Camille Lopez en numéro 10 ?

Simon VALZER: Parce que ce n'est tout simplement pas le bon moment pour le faire: le Tournoi est presque fini, le XV de France compte trois défaites et un nul, et doit absolument vaincre et convaincre au Stade de France pour terminer sur une bonne note. Lancer un jeune ouvreur dans ce contexte est donc bien trop risqué, d'autant que les conditions climatiques risquent d'être mauvaises: la rencontre a donc de fortes chances de virer à une guerre des nerfs, dans laquelle seuls les joueurs d'expérience sauront s'illustrer.

Ce chat débriefing est à présent terminé, nous vous remercions vivement pour toutes vos questions et remarques ! Nous vous donnons rendez-vous tout de suite sur notre site pour retrouver toute l'actualité du rugby !

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |