Fulgence OUEDRAOGO - argentine france - 17 novembre 2012 - Icon Sport
 
6 Nations

Ouedraogo: "Les Italiens sont prêts"

Ouedraogo: "Les Italiens sont prêts"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/02/2013 à 18:35 -
Par Rugbyrama - Le 01/02/2013 à 18:35
A deux jours de la confrontation contre l’Italie, Fulgence Ouedraogo, le troisième ligne des Bleus, ne s’attend pas à une partie de plaisir à Rome.
 

Titulaire au sein de la troisième ligne du XV de France pour affronter l’Italie, Fulgence Ouedraogo (30 sélections, 1 essai) a assuré que les Bleus n’avaient pas besoin de se souvenir de la défaite à Rome en 2011 (21-22) pour se méfier des Italiens: "Le match il y a deux ans, on n'est pas revenu dessus. La crainte, elle existe par rapport aux dernières performances des Italiens. On les a vus à la vidéo, contre la Nouvelle-Zélande, l'Australie, sur le secteur de la mêlée, de la touche... En conquête, ils seront prêts. L'Italie fait partie de ces nations qui ont beaucoup progressé et qu'il faut prendre au sérieux maintenant. Ça va être un match costaud."

Très précieux en touche, que ce soit en club ou en sélection, le Montpelliérain sait que sa performance dans ce secteur sera cruciale contre les Transalpins dimanche: "Les Italiens ont de bons joueurs de touche, Parisse et Zanni. Ils ont aussi plus d'automatismes car ils travaillent depuis plus longtemps que nous. Ça va être un défi à relever que d'être performants sur nos ballons et de les embêter un maximum sur leurs ballons."

Ouedraogo: "La concurrence est rude à mon poste"

Longtemps incertain (cheville) avec Louis Picamoles, Fulgence Ouedraogo a finalement été conservé dans la liste des vingt-trois, poussant le Toulousain Yannick Nyanga vers la sortie malgré de belles performances lors des tests de novembre. Interrogé sur la concurrence au poste de troisième ligne, il a confié apprécier la chance de figurer au sein du XV de France pour cette rencontre: "On sait que la concurrence est rude à mon poste. Il y a beaucoup de très bons joueurs. Avec Yannick on a passé une super tournée de novembre. Il y a eu une super entente entre nous deux. Après, Philippe (Saint-André, le sélectionneur, NDLR) a fait ce choix-là. Moi je suis très heureux de faire partie du groupe. La pression est plus par rapport à la sélection. A chaque fois que l'on porte le maillot de l'équipe de France, il y a cette pression d'être performant, de faire de grands matches."

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×