6 Nations

Mas: "Se servir de novembre pour être performant"

Le pilier du XV de France, Nicolas Mas, reconnait que les succès de l'automne ont créé une dynamique positive que les Bleus veulent conserver pour le Tournoi.

 
Mas: "Se servir de novembre pour être performant" - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Vous avez retrouvé l’équipe de France samedi, après l’avoir quittée en novembre. Qu’avez-vous retrouvé des tests d’automne ?

Nicolas MAS: Entre temps, il y a eu un retour dans les clubs, une autre réalité. Mais nous n’avons pas tout perdu. Les victoires de novembre nous ont offerts quelques certitudes. Il faut s’en servir, mais ne pas se reposer dessus. L’équipe de France, c’est un nouveau départ à chaque match. Il faut savoir se remettre en question, à chaque instant. D’autant que l’on aborde une nouvelle compétition, le Tournoi, où les matchs seront plus disputés encore qu’en novembre.

Ce Tournoi, c’est un bon moyen de savoir ce que cette équipe de France a vraiment dans le ventre ?

N.M: Oui, je le crois. Parce que le Tournoi a quelque chose de mythique, que toutes les équipes veulent le gagner, que nous y serons attendus au tournant. En novembre, nous avons créé quelque chose. A nous de nous en servir pour être performants et confirmer.

Vous évoquez vos adversaires. Que faut-il craindre de l’Italie, le premier d’entre eux ce week-end ?

N.M: J’étais de la défaite à Rome, il y a deux ans. Le spectre de cette rencontre flottera encore. D’autant que les Italiens progressent encore et toujours, qu’ils ont à leur tête un entraîneur que les Français connaissent et les Catalans plus encore. Mais nous sommes prévenus. On saura à quoi s’attendre là-bas.

Et le staff de l’équipe de France, qu’a-t-il créé selon vous pour faire progresser l’équipe ?

N.M: En terme de jeu, ce ne sont pas de grandes révolutions: une bonne défense et une grosse conquête sont les bases nécessaires. Le mouvement général, ce sont des choses très simples, mais le discours est clair, il passe bien avec les joueurs. La plus grande réussite du staff, en novembre notamment, c’est l’homogénéité du groupe fait de jeunes et d’anciens qui s’entendent bien, qui ne se prennent pas la tête, qui vivent bien.

En sera-t-il de même durant le Tournoi, avec un état de fatigue forcément différent ?

N.M: La fatigue ne sera pas la même. En février, il fait froid, les terrains sont gras quand en novembre tout le monde débute plus ou moins sa saison. Mais la motivation sera la même que l’on soit en hiver ou en automne.

Et personnellement, comment vous sentez-vous ?

N.M: Je vais bien. j’ai eu la chance de couper avec mon club qui disputait le Challenge européen. J’ai pu travailler physiquement. Je mesure surtout la chance que j’ai d’être là, à Marcoussis. Je ne vais pas me plaindre de ne pas avoir de vacances. Pas encore en tout cas.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |