6 Nations

Machenaud assume

Placé sur le banc des accusés, au même titre que son partenaire de la charnière Frédéric Michalak après la défaite face au pays de Galles, le demi de mêlée Maxime Machenaud est revenu ce mercredi sur sa performance. En toute lucidité...

 
Machenaud assume - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Maxime Machenaud est un garçon intelligent. Qui sait prendre du recul. Les responsabilités, ça ne lui fait pas peur. Au contraire. "C’est pour ça que j’ai choisi de jouer au poste de demi de mêlée". Alors, lorsqu’il s’est retrouvé pointé du doigt avec son partenaire de la charnière quant aux insuffisances de l’animation offensive face au pays de Galles, le demi de mêlée du Racing n’a pas cherché à se cacher derrière une quelconque excuse. Mercredi, en conférence de presse, il est revenu sur sa performance. "Je sais que les postes de demi de mêlée et de demi d’ouverture sont très exposés", a-t-il expliqué très posément. "Fred (Michalak) l’a très bien expliqué. Quand l’équipe gagne, c’est souvent grâce à nous. Mais quand elle perd, c’est aussi à cause de nous." Et ce dernier d’avancer quelques raisons pour expliquer les difficultés hivernales d’une charnière qui avait si bien fonctionné à l’automne: "Sur ces deux premiers matchs, nous avons manqué de repères collectifs; Contre les Gallois, nous avons eu du mal à sortir les ballons, à nous restructurer après des libérations de balles lentes. Cela explique en partie nos problèmes à la charnière, mais j’assume totalement ma part de responsabilité."

Doublé par Morgan Parra ?

Maxime Machenaud sera-t-il titulaire samedi contre l’Angleterre pour le Crunch ? Rien n’est moins sûr. Morgan Parra devrait lui être préféré. Le Racingman rétorque qu’il n’y pense pas. "Si je suis remplaçant, j’essaierais de donner le maximum pour l’équipe lors de mon entrée, assure-t-il. Ce qui prime, c’est le collectif." Le sélectionneur Philippe Saint-André livrera jeudi matin la composition de l’équipe qui débutera la rencontre à Twickenham. Un stade que Maxime Machenaud ne connaît pas. "Yannick Nyanga m’en a parlé en début de semaine. Apparemment, c’est une ambiance un peu sombre, un peu spéciale, où le public a pour habitude de beaucoup chanter. Alors si nous pouvions les faire taire, ce serait pas mal. Mais, je n’y ai encore jamais joué." Et il se pourrait bien qu’il patiente un peu en tribune avant de fouler la pelouse du temple du rugby.

 - Eurosport
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |