Frederic MICHALAK- entrainement XV de France - 22 fevrier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Les nerfs de la guerre


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/03/2013 à 16:11 -
Par Rugbyrama - Le 04/03/2013 à 16:11
S'ils souhaitent mettre un terme à leur série de défaites en Irlande, les Bleus devront dompter le contexte bouillant de l'Aviva Stadium. Et pour cela maîtriser leur fin de match, point noir depuis trois rencontres...

Si l'apport du banc des remplaçants a - logiquement - été pointé du doigt lors des trois précédentes sorties des Bleus, la systématique baisse de régime du XV de France après l'heure de jeu s'explique par un autre aspect: le manque global de maîtrise de l'équipe lorsqu'elle ne mène pas largement au score... Dotés d'une maigre avance contre l'Italie, le pays de Galles puis l'Angleterre au début de la deuxième mi-temps, les Bleus n'ont jamais su gérer leur pécule pour s'incliner à chaque fois.

Toute la différence avec les tests de novembre où, de par leur domination globale, les Tricolores ne se sont jamais montrés menacés aux alentours de l'heure de jeu (excepté contre les Samoa, leur plus mauvais match de l'automne par ailleurs). "Contre les Anglais, nous avons perdu le fil en cours de match, se remémorait dimanche le capitaine Thierry Dusautoir. Contre le pays de Galles, cela avait été aussi le cas petit à petit, où nous nous sommes désorganisés et sommes sortis des schémas établis par un excès d'envie. Idem en Italie".

Dusautoir: " Retrouver notre discipline pendant 80 minutes "

Alors, comment expliquer pareille fébrilité ? Le manque de confiance engendré par les mauvais résultats joue, bien sûr. Mais, comme le contexte d'un déplacement en Irlande s'avère toujours bouillant et que le XV de France semble avoir peu de chances de plier le match avant l'heure de jeu, il faudra bien passer outre... "Nous avons vu contre l'Italie, puis le pays de Galles et l'Angleterre que nous avions tendance à surjouer lorsque nous nous trouvons pris au score, résumait le sélectionneur Philippe Saint-André. Si cela arrive en Irlande, il faudra se montrer capable de conserver notre lucidité, nous montrer patients, et éviter de se faire intercepter sur des coups trop risqués". Référence à ces ballons importants égarés en Angleterre, notamment par Frédéric Michalak et Vincent Clerc.

Autant d'erreurs qui ont conduit le XV de France à se montrer nerveux, et à s'exposer aux foudres de M. Joubert, auxquelles les Bleus étaient pourtant préparés... "Notre indiscipline nous a coûté vraiment cher en Angleterre, regrettait Dusautoir. Alors que nous étions encore dans le match, nous prenons trois pénalités consécutives dans nos propres trente mètres qui nous ont coûté la victoire. Ce n'est pas acceptable, et ne s'explique pas. En Irlande, l'impératif sera de retrouver notre discipline pendant 80 minutes, sans sortir du match". Sous peine de jouer dans deux semaines la trouille au ventre, pour éviter une infamante cuiller de bois devant l'Ecosse au stade de France...

 
 

commentaires


  • crusaders206/03/2013 14:32

    @Fred Villon tout à fait d'accord avec vous

  • TONTON 6306/03/2013 14:05

    Titre de l'article : Les nerfs de la guerre, et en photo, on nous met Michalak ? Cherchez l'erreur .....! lol

  • FredVillon05/03/2013 23:34

    Bah et si enfin on décidait de se passer de notre faux bulldozer au centre pour mettre un vrai joueur de rugby complet,