6 Nations

Les choix de Saint-André

Le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, a livré ce vendredi matin la composition de l’équipe qui affrontera l’Italie dimanche à Rome. Prime a été donnée aux joueurs ayant participé à la tournée victorieuse du mois de novembre. Et, comme annoncé lundi par Midi Olympique, Thierry Dusautoir est de retour.

 
Saint-André: "Bastareaud peut apporter dans la dernière demi-heure" - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Le choix de Thierry Dusautoir ?

"Il y a peu de surprise. C’est une équipe avec une grosse ossature de joueurs qui ont commencé les tests du mois de novembre. Il y a le retour de Thierry Dusautoir qui n’a pas joué depuis 10 mois en équipe de France (…) Quand on a fait la liste des 33, il ne jouait pas avec le Stade toulousain. On voulait donc le voir pendant les trois premiers jours. On a vu au niveau de sa préparation qu’il avait bien travaillé. Sur l’opposition à quinze contre quinze de lundi, on l’a vu plaqueur et tamponneur comme on le connaissait. On a vu qu’il contestait énormément. Dans un contexte difficile comme celui de dimanche à Rome, on aura besoin de bien défendre. On aura besoin de son expérience et de sa férocité dans la guerre des rucks. Ça risque d’être très épais (…) Il se concentre sur ses performances à l’entraînement. Il est joyeux, heureux d’être là. Quand tu disparais pour non sélection ou blessure, tu trouves le portail de Marcoussis très beau. Il avait pris le capitanat à Nallet, Nallet était sous ses ordres. Tout est clair entre Thierry et Pascal Papé. Thierry veut juste faire un grand match en Italie. Il n’y a pas eu de décision de vice-capitaine".

Le choix de l'arrière ?

"Même si il joue ailier au Stade toulousain, sur ses onze titularisations en Top 14, Yoann a été six fois titulaire à l’arrière. Quant à Benjamin Fall, au mois de novembre, c’était le 24e homme. Quand il y a eu incertitude sur Clerc, c’est lui que nous avions appelé. Il était de la tournée en Argentine. En novembre, c’est lui qui a passé le plus de temps avec nous. C’est lui qui connaît le mieux les systèmes. Il est très fort dans les duels en l’air, bon sur l’homme. On a aura besoin de sa force et de sa puissance. Et puis, il est capable de jouer arrière et ça offre des solutions supplémentaires".

Le choix des centres ?

"C’est la prime de novembre. Florian Fritz et Maxime Mermoz ont les repères de l’équipe de France. Je n’ai pas été tenté d’aligner 10-12-13 du même club (ndlr : Toulon). Mathieu Bastareaud montre beaucoup de puissance et de fraîcheur physique. Il peut apporter beaucoup dans la dernière demi-heure. Vincent Debaty ou Mathieu Bastareaud ont des profils très puissants, très explosifs, capables de casser les plaquages. Mais on a d’autres solutions. Si Mermoz se blesse rapidement, Fofana peut repasser au centre".

Machenaud préféré à Parra ?

"Morgan ne peut pas être résigné à partir du moment où il est dans les 23. Il a été titulaire lors du dernier match du mois de novembre contre les Samoa. Maxime était rentré en cours de match. Sur les deux premiers tests, Maxime avait débuté et Morgan avait amené une plus-value en cours de rencontre. Mais quand tu es entraîneur de l’équipe de France, tu penses davantage au global et au collectif. Dans l’équilibre de l’équipe, la paire Machenaud-Michalak a été très bonne à Tucuman (ndlr : Tournée de juin en Argentine) ou contre l’Australie. La vérité reste celle du terrain."

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |