6 Nations

Le XV du Tournoi 2013

Notre XV du Tournoi fait la part belle aux Gallois, vainqueurs de la compétition, avec cinq joueurs. L’Angleterre place quatre éléments. La France un seul…

 
Notre XV-type du Tournoi 2013 - Rugby - 6 NationsDPPI
 

15. Halfpenny (Galles) - Meilleur réalisateur du Tournoi (74 points). Une grande précision au pied face aux poteaux (82% de réussite) mais aussi dans l’occupation du terrain. Malgré sa petite taille pour un arrière (1,78m), il s’est montré impérial sous les ballons hauts. Renverse à lui seul l’Ecosse lors de la quatrième journée.

14. Cuthbert (Galles) - Quatre essais dont un doublé pour le final en apothéose à Cardiff face à l’Angleterre. Vif et puissant, Cuthbert (22 ans ; 104kg) a pesé sur les défenses et déchiré plusieurs fois les rideaux adverses. Avec lui et North (19 ans), le public gallois peut être tranquille: la relève de Shane Williams est bien assurée…

Le XV du Tournoi 2013 - Rugby - 6 Nations 13. Fofana (France) - Indéniablement, le Clermontois est bien plus efficace au centre que sur une aile. Des appuis déroutants et une faculté incroyable à casser les plaquages. Auteur d’un exploit majuscule contre l’Angleterre. Fofana est le seul Français à avoir joué les cinq matchs du Tournoi 2013 en intégralité.

12. Roberts (Galles) - Un jeu stéréotypé mais tellement efficace. Le puissant centre gallois (110kg) constitue le véritable point de fixation de l’équipe galloise. Lancé, il monopolise sur chaque action plusieurs défenseurs, laissant ainsi beaucoup plus d’espace à ses coéquipiers. Surtout, Roberts ne perd quasiment jamais le ballon à l’impact.

11. Visser (Ecosse) - Le Hollandais volant a totalement réussi son premier Tournoi des 6 Nations. Rapide, efficace et très disponible dans le jeu courant, il a semblé à l’aise dans ce jeu écossais fait de mouvements. L’ailier termine la compétition avec deux réalisations.

10. Farrell (Angleterre) - Il a tout pour réussir et sa marge de progression semble immense. Mais le jeune anglais (21 ans) doit au plus vite se montrer plus mature dans son comportement et moins s’éparpiller. Auteur d’une entame de compétition en fanfare, avec notamment une belle précision dans les tirs au but, il s’est petit à petit éteint au fil de la compétition. A l’image du XV de la Rose.

9. B. Young (Angleterre) - Le demi de mêlée le plus dynamique de la compétition. Celui qui a insufflé le plus de fraîcheur. Ben Youngs a également montré de belles dispositions pour faire la différence au ras grâce à des accélérations fulgurantes.

7. Tipuric (Galles) - L’une des révélations du Tournoi 2013. Quelle activité ! Il a remplacé parfaitement Lydiate. Ainsi que Warburton, blessé en début de Tournoi. Le liant parfait entre avants et trois-quarts. Et une copie XXL lors du dernier match face à l’Angleterre.

Le XV du Tournoi 2013 - Rugby - 6 Nations 8. Parisse (Italie) - Sa régularité est exceptionnelle. Le Parisien constitue un véritable exemple pour les Italiens, qui haussent leur niveau de jeu dans son sillage. Omniprésent, il couvre énormément de terrain. Techniquement, il a fait preuve de gestes techniques incroyables. Bon dans les airs, solide à l’impact. Il a parcouru 250m avec le ballon en main. Bref, comme d’habitude, Parisse a excellé sous le maillot de la Squadra.

6. Robshaw (Angleterre) - Un leader dans le combat. Le capitaine anglais s’est employé sans compter (64 plaquages durant la compétition), étant même désigné deux fois "homme du match" en début de compétition. Un abattage exceptionnel en défense et une belle résistance à l’impact.

5. Hamilton (Ecosse) - En touche, avec ses 2m03, il s’est avéré être un poison pour tous les alignements adverses et a constitué une belle rampe de lancement pour le XV du Chardon. Également puissant, il a brillé dans toutes les tâches obscures, écœurant même l’Irlande à Murrayfield.

4. Parling (Angleterre) - A 29 ans, il est devenu incontournable au sein du pack anglais. Pas forcément un monstre de puissance mais une mobilité très étonnante. De plus, il est très fiable sur les phases de conquête en touche.

3. A. Jones (Galles) - Le pilier chevelu est revenu à son meilleur niveau. Défensivement, il a été au top, ne ratant qu’un plaquage de toute la compétition. Et en mêlée fermée, il a fait souffrir tous ses vis-a-vis (Marler et Forestier en savent quelque chose…).

2. Ghiraldini (Italie) - L’un des fers de lance du pack italien. Très sobre et efficace. Une puissance certaine et dont a bien bénéficié la mêlée transalpine, à son avantage durant la compétition. Sérieux sur ses lancers en touche et très actif dans le jeu courant.

Le XV du Tournoi 2013 - Rugby - 6 Nations 1. Healy (Irlande) - En mêlée fermée, il a été très difficile à prendre en défaut. Son absence face à l’Ecosse s’est même avérée désastreuse pour l’Irlande, pas à la fête contre l’un des packs les moins puissants. Très mobile, bon plaqueur et souvent inspiré en attaque.

Remplaçants: Grant (Ecosse), Cole (Angleterre), Best (Irlande), I. Evans (Galles), Picamoles (France), Philipps (Galles), Biggar (Galles), Huget (France).

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |