6 Nations

Tournoi des 6 nations 2013 - Italie-Galles (9-26) - Le pays de Galles poursuit sa rédemption

Italie9 - 26Pays de Galles

A Rome, le pays de Galles, bien plus efficace, a signé un deuxième succès consécutif dans le Tournoi face à une formation italienne bien timorée (26-9).

 
Le pays de Galles poursuit sa rédemption - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Andrea Lo Cicero, Alessandro Zanni et Gonzalo Canale. Ils étaient trois, ce samedi après-midi, à être les rescapés de la dernière victoire italienne dans le Tournoi face au pays de Galles. Il fallait remonter en effet à l’édition 2007 pour voir trace d’un succès sur le XV du Poireau (23-20). Cela attendra bien une année de plus, et peut-être que ces trois joueurs ne gagneront plus jamais face au XV du Poireau. Les Gallois ont enchaîné une deuxième victoire sans trembler. Sereinement, ils ont mis du temps et ont exploité toutes les erreurs adverses.

A la pause, les hommes de Jacques Brunel ne pointaient pourtant qu’à trois points de leur adversaire (6-9). Un comble, au vu de l’investissement gallois et des approximations italiennes. Sans Sergio Parisse, suspendu après son carton rouge en Top 14, l’équipe d’Italie n’est finalement qu’une équipe joueuse mais grossièrement organisée. Gori, souvent pris à défaut derrière son pack, s’est fait contrer deux fois et a été mis sous pression. De mémoire d’Italiens, jamais on avait pu un pack aussi malmené. Martin Castrogiovanni, maître ès mêlée, était puni par Jenkins à de nombreuses reprises. Entre la 14e et la 18e, on notait pas moins de quatre pénalités à l’encontre des partenaires du pilier barbu. Trois après avoir été pris à l’impact (dont deux pour le capitaine Castrogiovanni) une pour une faute dans l’alignement. Le même Castrogiovanni était sanctionné d’un carton jaune en deuxième période pour fautes répétées (58e).

Cuthbert transperce tout

Leigh Halfpenny se chargeait de transformer les points au pied, pour finir à un joli 6/7 et 16 points à son actif. L’Italie restait dans le match grâce à deux pénalités de Burton (11e, 30e) en première mi-temps. Et puis c’est à peu près tout. C’était bien maigre dans la prestation. Le jeu au pied imprécis a permis aux Gallois de se montrer dangereux et d’avoir une occupation quasi systématique du camp italien.

Les Gallois allaient ensuite porter l’estocade en deux fois. Sur un coup du sort d’abord. Benvenuti était à deux doigts d’aller marquer après une maladresse de Mike Philipps (42e). Trois minutes plus tard, c’est Jonathan Davies, le centre gallois, qui profitait d’une hésitation italienne pour s’emparer du ballon dans les 22 mètres et aller derrière la ligne (45e, 6-16). Puis c’est Alex Cuthbert, lancé à toute vitesse depuis son aile opposée, qui venait griller à la politesse à toute la défense italienne. Sa prise de balle, sur les 22 mètres, finissait dans l’en-but en moins de temps qu’il faut pour l’écrire (61e, 9-26). Les Gallois ont accéléré par moment, crucifiant l’Italie par deux essais. Les imprécisions des hommes de Jacques Brunel ont reflété l’ensemble d’une prestation bien terne. Les espoirs suscités après la victoire contre le XV de France paraissent bien loin. Le XV du Poireau, lui, poursuit sa rédemption et son retour au premier plan.

 - Rugbyrama@thomasperotto
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |