Irlande France - Panoramic
 
Article
commentaires
6 Nations

Irlande-France (13-13): Et l’engagement, bordel !

Et l’engagement, bordel !

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/03/2013 à 13:42 -
Par Eurosport - Le 10/03/2013 à 13:42
La réaction d’orgueil en fin de match ne cache pas, à quelques exceptions près, une première période apathique de la part du XV de France en Irlande (13-13).

Si Philippe Saint-André a trouvé son verre à moitié plein en fin de rencontre, il a mis du temps à se remplir. Un peu plus de 50 minutes en fait, quand les Tricolores se sont décidés à bousculer un peu plus les Irlandais qui jusque-là, bénéficiaient de relatives largesses de la part des Français dans certains secteurs de jeu. Certes les conditions (pluie, terrain glissant) n’ont rien facilité mais on ne peut pas dire que les Bleus aient foncé tête baissée dans la bataille de l’engagement. "En première période, on les a attendus au lieu d'aller les chercher, explique le sélectionneur. On a manqué d'intensité dans le combat et on n'a pas été bon défensivement." "Quand on est dans une spirale négative, on a aussi peur de mal faire, confirme Vincent Clerc. C'est ce qui est arrivé en première période."

AFP

Tranquillement, l’Irlande a donc pu mettre son plan à exécution et son jeu en place. Aussi bien au pied que dans les zones de rucks où elle n’a été mise à défaut que trois fois (sur 72 !) pendant toute la rencontre. Les Bleus, constamment sous pression, ne sont eux pas parvenus à donner le change à leurs adversaires. "Les montées défensives en première mi-temps, on y allait à deux à l'heure, regrette Saint-André. On a laissé la charnière avoir un temps énorme pour nous mettre un jeu au pied millimétré." Et ce n’est pas tout. "On a eu du mal à les arrêter sur les ballons portés et au niveau de la touche, ajoute-t-il. Ça fait beaucoup pour espérer quelque chose.

Un coaching qui fait du bien

Sur le plan défensif, les chiffres ne sont en effet pas non plus flatteurs pour les Français : 81 plaquages, c’est peu. Bien loin des 119 en Italie ou encore 129 face au pays de Galles. Même si leur rideau n'a été franchi qu'une seule fois. Et pendant que les Bleus accumulaient les fautes, permettant à Paddy Jackson d’enquiller les points, les Irlandais ont joué propre. Ils n’ont commis qu’un seul en-avant en première période contre sept dans la seconde. C’est dire s’ils n’ont pas été inquiétés pendant 40 minutes. Le buteur irlandais n’a pas tout converti au pied (3 sur 4) mais les treize points inscrits à la pause (avec l’essai d’Heaslip) ont suffi pour faire la différence.

Perdu pour perdu, les Bleus ont finalement décidé de réagir. Les entrées de Claassen, Debaty, Vahaamahina et Bastareaud ont fait du bien au XV de France. "On a commencé à gagner nos impacts, à jouer en avançant, à être cohérent, confirme Saint-André. A ce moment, on montre du caractère, de l'agressivité, on monte très vite, on leur tue l'espace, le temps." Sauf que, du temps, les Bleus n’en avaient plus vraiment pour faire mieux. Et sans l’essai de Picamoles (74e) et son sauvetage heureux en fin de match, c’est avec une nouvelle défaite que les Bleus seraient rentrés. La cuillère de bois a été rangée dans le tiroir. Mais un petit coup sur les doigts ne fera pas de mal avant l’Ecosse.

Clerc : "Ne pas se satisfaire de moitiés de match" - Media365
 
 
 

commentaires


  • Balian01925/03/2013 13:49

    Epinard, le probleme de Huget c'est qu'il oublie constamment de jouer des 2 contre 1.... Et il a pas mal bouffé la feuille de match comme ca.

  • Occita12/03/2013 00:55

    Évidement je parlais là sur le ton de l'humour. Mais tout de même on peut comprendre ma phrase dans le sens ou, si les 15 avait eu l'engagement de Louis sur ce match, etc... Et puis il n'a pas plu à tout les matchs, par contre Picamoles a surnager durant tout les matchs.

  • cocorico8111/03/2013 22:49

    Shalke berger fritz trin duc a pas la moutier du talent que michalak avais a c début