6 Nations

Irlande-Angleterre (présentation) - Une finale avant l'heure

Les Irlandais de Brian O'Driscoll n'ont pas perdu depuis dix ans face à l'Angleterre à domicile dans le Tournoi. De ce choc pourrait sortir le vainqueur de la compétition, et pourquoi pas le Grand Chelem.

 
Une finale avant l'heure - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

On parle déjà d'une finale du Tournoi et du grand chelem pour le vainqueur du choc de Dublin. D'ailleurs la dernière fois que le XV de la Rose a gagné en Irlande dans le Tournoi, en 2003, c'était pour un carton plein, le dernier à ce jour. Les Anglais de Martin Johnson n'avaient pas fait semblant ce jour-là, ils s'étaient imposés 42 à 6 en hors d'oeuvre à leur triomphe planétaire. Certes, ils ont aussi gagné à Dublin en 2011, mais ce n'était qu'un match de préparation avant le Mondial, jour de la révélation de Manu Tuilagi. Justement, le trois-quarts centre de Leicester a été déclaré bon pour le service mardi. Il pourrait être le facteur X de ce choc, mais seulement en fin de rencontre. Car Stuart Lancaster n'a pas osé le titulariser. Il a décidé de faire confiance à la paire Brad Barritt-Billy Twelvetrees, impeccable face à l'Ecosse. On verra bien ce que ça donnera face au duo de vétérans D'Arcy et O'Driscoll, 33 et 34 ans et plus de cinquante tests joués ensemble, sans compter leurs associations sous le maillot du Leinster.

O'Driscoll: " Cela ne m'obsède pas"

Brian O'Driscoll a été tellement brillant contre le pays de Galles que ses déclarations sur son éventuelle retraite ont pris un sacré coup de vieux. "Oui, j'ai dit avant le Tournoi que je m'approchais de la fin et que j'y pensais et que ce serait peut-être mon dernier match contre l'Angleterre à l'Aviva Stadium. Mais je ne l'ai dit que parce qu'on m'a posé la question et j'ai voulu être honnête. Je ne pensais pas que ça ferait tant de bruit. Je ne suis pas obsédé par ça. Si tu annonces que tu t'en vas dans six mois, c'est comme si tu étais déjà à la retraite. Je ne sais pas ce que sera mon avenir proche. Il faut que j'en parle à mon épouse. Il y a plein de choses qui entrent en jeu avant de prendre une telle décision. Mais c'est vrai depuis deux ans environ, j'ai compris que je ne jouerai pas pour l'éternité et qu'un jour tout s'arrêtera". En tout cas s'il y a un joueur qui ne ressent aucune appréhension au moment d'affronter les Anglais, c'est bien le trois-quarts centre à la face de bébé: il l'a affronté six fois à Dublin et n'a perdu qu'une seule fois, en 2003 justement et il a gagné trois fois à Twickenham.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |