6 Nations

Huget: "Je vais me faire bombarder"

Philippe Saint-André a maintenu sa confiance au poste d’arrière à Yoann Huget, auteurs de trois performances maîtrisées. Contre l'Irlande samedi, il formera en fond de terrain un triangle 100% toulousain avec ses deux partenaires de club Vincent Clerc et Maxime Médard. L’ocassion d’évoquer leur complémentarité. Mais pas seulement...

 
Huget: "Je vais me faire bombarder" - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Philippe Saint-André a fait le choix de vous titulariser de nouveau à l’arrière malgré le retour de Maxime Médard et de placer ce dernier à l’aile. Est-ce une marque de confiance pour vous?

Yoann HUGET: Oui, c’est une marque de confiance de la part du staff technique. Max revient à l’aile car c’est le poste qu’il a le plus souvent occupé avec le Stade toulousain. Maintenant, il a aussi évolué à l’arrière lors des derniers matchs. C’est une polyvalence qui n’est pas désagréable et qui va nous permettre d’alterner durant la rencontre.

Existe-t-il des situations de jeu sur lesquelles ces permutations sont programmées?

Y. H.: Sur certaines phases de jeu, nous savons que nous pourrons alterner. Max a un super pied gauche, nous sommes assez intelligents pour savoir que nous devrons l’utiliser.

Mais en terme de relance?

Y. H.: Non, sur les relances, il n’y a rien de déterminé. Ce sont les circonstances de jeu qui dictent nos mouvements.

Justement, quel peut être l’apport d’un triangle du fond (Huget-Clerc-Médard) qui a l’habitude d’évoluer ensemble en club?

Y. H.: C’est une belle opportunité. Nous nous connaissons bien, cela permet d’anticiper les actions de chacun. Maintenant, nous verrons, selon les circonstances de la rencontre, ce qui nous sera permis de faire en terme de relance. Je pense qu’il faudra être patient et ne pas tenter de relance impossible. Il faudra s’adapter à ce que les Irlandais vont nous proposer et à la météo.

Pensez-vous être bombardé de chandelles?

Y. H.: Si les conditions météorologiques sont à la pluie, je vais me faire bombarder, c’est logique. Je m’y prépare car c’est le rôle de l’arrière. Maintenant, ce n’est pas un exercice qui me fait peur. J’essaierai de m’appliquer sur ces ballons hauts, mais souvent, c’est pile ou face. Pourtant, je travaille cette phase de jeu. Mais, pour moi, ce n’est pas inné.

Plus globalement, combien pèsent ces trois défaites dans votre préparation?

Y. H.: C’est lourd, mais heureusement le groupe vit bien. Et heureusement. Dans le cas contraire, cela serait déjà parti en éclats.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |