Michalak: "Je ne me suis pas fait chier" - Media365
 
Article
commentaires
6 Nations

France-Galles (6-16), réaction - Michalak: "Il faut accepter d'être mauvais"

Michalak: "Il faut accepter d'être mauvais"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/02/2013 à 00:16 -
Par Rugbyrama - Le 10/02/2013 à 00:16
Le demi d’ouverture, Frédéric Michalak, estime que les Bleus doivent accepter d’être actuellement dans le creux de la vague pour mieux rebondir ensuite.

Sa sortie du terrain, ce samedi au Stade de France, en disait long sur sa déception. Abattu, Frédéric Michalak n’y est pas allé par quatre chemins, déclarant tout simplement que les Bleus "avaient été nuls", après la défaite face au pays de Galles (6-16). Secoué par l’Italie, le XV de France devait se racheter. Il n’en fut rien. Pire, il s’est de nouveau incliné, laissant émerger beaucoup d’inquiétudes. Dans les vestiaires, le demi d’ouverture tricolore (30 ans ; 61 sélections) estimait que les Bleus devaient accepter cette triste série pour en tirer des leçons bénéfiques. "On est mauvais, il faut accepter d'être mauvais et retravailler derrière. C'est dur à encaisser mais ça ne veut pas dire qu'on va baisser les bras au contraire. C'est un avertissement pour la France, on manque de jus et d'impact".

"Tout n'est pas à jeter"

Pour autant, le joueur de Toulon soulignait que tout n’avait pas été noir dans la copie rendue face au XV du Poireau, qui restait pourtant sur huit défaites de rang. Michalak évoquait même une certaine part de chance qui a fui les Bleus. "On a essayé de mettre du rythme, on a bien défendu dans l'ensemble mais on ne concrétise pas nos bonnes actions. On reste serré au score et c'est à pile ou face. Ca a tourné pile pour eux, c'est comme ça. Tout n'est pas à jeter: défensivement, on a été plus engagé que la semaine dernière (défaite en Italie 23-18 NDLR), les joueurs ont quand même tout donné. Mais c'est le haut niveau et pour jouer à ce niveau-là, on n'a pas été assez bon".

"La tournée de novembre est loin"

Difficile de comprendre surtout les errements du XV de France, auteur pourtant de tests automnaux intéressants et prometteurs avec des succès contre l’Australie ou l’Argentine. "La tournée de novembre est loin. On ne peut pas comparer. Il y a eu beaucoup de matches entre temps. Il faut retrouver un état d'esprit. Regardez les Gallois, ils étaient sur huit défaites d'affilée et ils viennent gagner ici avec un super état d'esprit", a tenté d’expliquer Michalak. Ce dernier souhaite en tout cas que les Bleus apprennent de leurs erreurs. "C'est un bon exemple pour nous".  Le plus vite serait le mieux. Car, dans quinze jours, les Bleus se rendront en Angleterre…