Wesley Fofana - italie xv de france - 3 fevrier 2013 - Icon Sport
 
6 Nations

Bleus: Wesley Fofana souhaite une revanche 

Fofana souhaite une revanche 

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/02/2013 à 13:49 -
Par Rugbyrama - Le 07/02/2013 à 13:49
Frustré de sa position sur le terrain et de la prestation des Bleus à Rome (18-23), Wesley Fofana veut se racheter samedi contre le pays de Galles.
 

"Ce qu’on s’est dit doit rester au sein du groupe".  En conférence de presse mercredi à Marcoussis, Wesley Fofana, le trois-quarts centre de Clermont, repositionné à l’aile en équipe de France, a souvent asséné la même réponse aux questions qui lui étaient posées. En dire le moins possible. Ou plutôt ne pas parler pour ne rien dire. "Je ne vous réserve pas ce traitement, a précisé Fofana. Même à nos familles, on en dit le moins possible. On vient de perdre en Italie et on a surtout à se racheter de ce match que l’on aurait du gagner".

"Si je le passais, j'allais au bout"

Même trois jours après la défaite de Rome, Fofana exprime la même frustration sur sa partie, "ce genre de match où il n’y a pas beaucoup de ballons à négocier, où ce que tu joues, tu le négocies mal". Le Clermontois fait référence à cette percée splendide dont il est l’auteur, gâchée finalement par une mauvaise transmission vers Fulgence Ouedraogo. "J’arrive à passer, décrit-il. Puis je ne vois pas de coéquipiers, ni à ma droite, ni à ma gauche. J’hésite à jouer mon duel et je décide finalement de servir Fufu. Rétrospectivement, je me dis que le défenseur était seul. Si je le passais lui, j’allais au bout".

"Cela reste au sein du groupe"

Le jeune joueur, indispensable au système mis en place par Philippe Saint-André, ne masque pas son désir de jouer au centre, là où il évolue en club à Clermont, quand le staff le cantonne pour l’heure à l’aile avant de le replacer au centre en cours de partie. Dimanche en Italie, à force de ne pas voir arriver les ballons, il est allé les chercher. Partout dans la ligne, partout où ils se trouvaient. "C’est comme ça, j’aime toucher la balle. Le staff ne me l’a pas reproché d’ailleurs. Je pense qu’ils préfèrent que l’on offre des solutions, plutôt que l’on reste passif sur son aile". "Mais, attention, enchaîne-t-il, même si je veux jouer à un autre poste, je suis heureux d’être en équipe de France. Je m’en suis entretenu avec mes entraîneurs. Ils connaissent ma position".  On tente : "Que vous êtes-vous dit lors de cet entretien ?" : " Cela doit rester au sein du groupe". On a tenté quand même.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×