Icon Sport

Angleterre-France - Tournoi des 6 nations 2013 - Les Bleus ont leur plan

Les Bleus ont leur plan
Par Rugbyrama

Le 22/02/2013 à 22:56

Les trois changements effectués par le XV d'Angleterre ont évidemment éveillé la méfiance du XV de France. Mais pas question pour autant de se détourner de l'essentiel, à savoir leur propre jeu...

C'est jeudi, en fin de matinée, que le sélectionneur du XV de la Rose, Stuart Lancaster, a communiqué l'équipe qui affronterait les Bleus. Une sélection dans laquelle, malgré deux succès, l'entraîneur anglais a effectué trois changements. Évidemment tout sauf anodin... Le premier était le plus attendu. Et concerne, bien entendu, le retour au centre de Manu Tuilagi en lieu et place de Billy Twelvetrees. Rien d'étonnant quand on sait que le joueur d'origine samoane est un joueur clé de cette nouvelle Angleterre, celui qui planta un essai l'an dernier au stade de France et fit surtout exploser les All Blacks au mois de novembre... "Tuilagi est évidemment un excellent joueur, qui apporte énormément de puissance au milieu de terrain anglais avec Brad Barritt, analysait le capitaine Thierry Dusautoir. Cette puissance est une constante de l'équipe d'Angleterre cette saison. On se souvient notamment que c'est dans cette zone qu'ils étaient parvenus à mettre en difficulté les All Blacks. En défense, il va y avoir du travail..."

Icon Sport

Plan de jeu précisé

Sauf que la raison ne tiendrait pas seulement à cette approche "guerrière", mais ressortirait davantage de la stratégie. "Ils ont connu quelques difficultés en touche contre l'Irlande, notamment autour des lancers de Tom Youngs (quatre ballons perdus, et surtout une certaine incapacité à lancer en fond de touche, NDLR). Peut-être s'agit-il de trouver une solution par rapport à cela. Peut-être est-ce aussi une rotation logique, même si dans cette optique la titularisation de Lawes en numéro 6 peut paraître surprenante, sachant qu'il évolue davantage en deuxième ligne. Mais il s’agit d'un joueur très mobile, meilleur dans le jeu aérien que James Haskell. C'est pourquoi nous nous attendons à un gros combat en touche. A tous les niveaux, d'ailleurs..."

Le combat, comme une promesse, à laquelle les Bleus devront d'abord répondre s'ils comptent ressortir vainqueurs de Twickenham. Et pour cela, le XV de France ne peut compter que sur lui-même. Une assertion peut-être encore plus vraie qu'à l'accoutumée... "Cette semaine, nous nous sommes davantage focalisés sur notre jeu que sur celui des Anglais, ou que sur les changements qu'ils ont pu effectuer, expliquait Yannick Bru. Nous nous sommes aperçus que, contre l'Italie puis le pays de Galles, nous avons effectué beaucoup de mauvais choix, notamment cette sur-utilisation de nos avants. Si nous nous étions montrés plus efficaces lorsque nous nous sommes créés des occasions, nous aurions pu venir en Angleterre avec deux victoires au compteur plutôt que deux défaites. C'est pourquoi il serait une erreur de nous focaliser sur le jeu des Anglais. Ce qui nous intéresse, c'est notre équipe et ce qu'elle sera capable de produire. C'est pourquoi nous sommes surtout revenus sur des détails, sur notre plan de jeu, en espérant que tout le monde ait compris ce que nous voulons mettre en place". Mieux vaudrait tard que jamais. Qui plus est au Temple...

0
0