Nicolas MAS - conference de presse angleterre XV de france - 21 fevrier 2013 - Icon Sport
 
6 Nations

Angleterre-France (23-13), réaction - Mas: "Croire en nous"

Mas: "Croire en nous"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/02/2013 à 10:49 -
Par Rugbyrama - Le 24/02/2013 à 10:49

Lucide dans son analyse de l'essoufflement tricolore en fin de partie, le pilier catalan, Nicolas Mas, veut croire en des jours meilleurs pour le XV de France.

 

Comment analysez-vous l'effondrement du XV de France dans les vingt dernières minutes, alors que vous sembliez parfaitement en place avant l'heure de jeu ?

Nicolas MAS: Leur essai fait basculer le match. Ce qui est au moins positif, c'est que l'équipe n'a rien lâché. Le match était très dur, très éprouvant physiquement, et nous avons plutôt répondu présent.

Cet essai anglais provient d'un coup franc concédé en mêlée... comprenez-vous la décision de M. Joubert ?

N.M: Il dit que l'on rentre trop en avance... En mêlée, c'était un peu du 'à toi, à moi'. Je pense que nous avons plutôt dominé dans ce secteur, c'est d'autant plus dommage de se faire sanctionner bêtement avec de pareilles conséquences. On prend un essai casquette aujourd'hui... C'est comme ça.

Cet essai était-il valable à vos yeux ?

N.M: Ce n'est pas à moi de juger.

La baisse de régime physique ne peut-elle pas être dûe à une perte d'énergie causée par l'affrontement en mêlée ? On se souvient par exemple d'une énorme débauche d'énergie pour obtenir une pénalité à 70 mètres de l'en-but anglais...

N.M: Je ne pense pas... La mêlée était un secteur où les Anglais nous attendaient, nous voulions leur montrer que nous étions bien présents. Quelle que soit la position sur le terrain, une pénalité est toujours bonne à prendre.

Qui a commandé la poussée collective à cet instant de la partie ?

N.M: (sourire) C'est quelque chose qui se décide collectivement.

Sur quel aspect l'équipe doit-elle se concentrer afin de décrocher une première victoire dans ce Tournoi ?

N.M: Il nous reste encore beaucoup de choses à travailler, c'est l'évidence. Nous y avons cru jusqu'au bout, mais ces vingt dernières minutes ont été très difficiles. Forcément, il y a de la déception après une défaite en Angleterre, mais il faut rester solidaire et croire en nous.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×