Chris ROBSHAW - angleterre Xv de France - 23 fevrier 2013 - Icon Sport
 
6 Nations

Angleterre-France (23-13) - Chris Robshaw: "Le Grand chelem? On n'y pense pas"

Robshaw: "Le Grand chelem? On n'y pense pas"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/02/2013 à 17:18 -
Par Rugbyrama - Le 24/02/2013 à 17:18
Si le capitaine anglais, Chris Robshaw, qualifie le succès face à la France "d'important", il refuse de croire que le grand chelem tend les bras à l'Angleterre.
 

La France vous a donné pas mal de fil à retordre. Êtes-vous surpris par la performance des Français?

Chris ROBSHAW: Pas le moins du monde. Après leur déconvenue face à l'Italie et le pays de Galles, je m'attendais à une grosse réaction de la part des Français. Il nous ont notamment mis une grosse pression défensive en montant très vite. Il nous ont causé de gros problèmes en mêlée et dans les rucks. Mais l'équipe n'a jamais paniqué.

Votre agressivité dans les rucks vous a permis de récupérer le ballon amenant l'essai de Manu Tuilagi...

C.R: Nous avons bien su rectifier le tir en seconde période notamment au niveau de notre défense qui était beaucoup trop passive. C'est en resserrant les boulons que nous avons pris le large au score. Le groupe a montré une nouvelle fois beaucoup de caractère. Malgré notre première mi-temps ratée, j'étais persuadé que nous parviendrons à faire la différence en seconde mi-temps. Le public a joué un rôle très important. C'est une victoire importante dans la vie du groupe.

On a l'impression que comme face aux Irlandais, plus le temps passait, plus les débats tournaient en votre faveur...

C.R: Il s'agissait pour nous de se montrer patients. Notre équipe n'a peut-être jamais été aussi préparé. Ce qui nous permet de garder la même énergie et la même intensité durant 80 minutes. Comme la plupart des tests-matchs aujourd'hui, ce match nous l'avons gagné dans les vingt dernières minutes.

Après ce succès face aux Bleus, l'Angleterre se trouve désormais sur la voie royale pour décrocher un premier Grand Chelem depuis dix ans...

C.R: Vous n'allez sûrement pas me croire. Mais personne n'a parlé de Grand Chelem dans le vestiaire. Stuart (Lancaster) nous maintient les pieds solidement ancrés sur terre. Nous étions soulagés d'avoir gagné. Derrière, un match très important nous attend face à l'Italie. C'est sûr que nous sommes en très bonne position. Mais nous ne voulons aller plus vite que la musique.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×