Déception Andrea Lo Cicero - Italie - 23 février 2013 - Icon Sport
 
6 Nations

3 journée Tournoi des 6 nations 2013, bilan - La déception italienne, l'exploit de Fofana

La déception italienne, l'exploit de Fofana, le guide Hamilton

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 26/02/2013 à 17:31 -
Par Rugbyrama - Le 26/02/2013 à 17:31
La performance majuscule de Jim Hamilton, le deuxième ligne écossais, la maîtrise des Anglais, la fulgurance de Wesley Fofana ou la faillite des avants italiens... Retrouvez tous les temps forts de la 3e journée du Tournoi des 6 Nations.
 

L’essai: Wesley Fofana

Le trois-quarts centre clermontois a marqué l’essai de l’espoir pour l’équipe de France à Twickenham. A la trentième minute de jeu, Wesley Fofana inscrit un essai d’anthologie dans le temple du rugby anglais qui permet à la France de mener provisoirement 10-6. Servi rapidement par sa ligne d’attaque, il échappait au placage du redoutable Courtney Lawes. Ensuite, il se débarrassait du pilier anglais Marler d’un superbe raffut puis à pleine vitesse déplacait le ballon sous son bras droit et raffutait à nouveau Chris Ashton venant de la gauche. Il a ensuite parcouru 50 mètres en résistant au retour de Youngs et Ashton qui tentaient désespérément de le déstabiliser par des cuillères. Mais rien ne pouvait arrêter Fofana qui prouve que le poste de trois-quarts centre est bien fait pour lui. Yoann Huget commentait: "C’est un essai à la Blanco. Il faut être un joueur d’exception pour traverser le terrain comme il l’a fait".

Le joueur: Jim Hamilton

AFP

Ce n’est pas uniquement la prestation de Hamilton qui mérite d’être soulignée mais bien celle de tout le pack qui a permis à l’Ecosse de gagner son match contre l’Irlande. A l’image de son paquet d’avants, le deuxième ligne écossais a été rayonnant. Fort en mêlée, précieux en touche et à la pointe du combat, le futur Montpelliérain a guidé le XV du Chardon vers la victoire. En effet, si les Écossais ont gagné ce match, c’est bien grâce à leur huit de devant qui a mis au supplice son homologue irlandais et permis au buteur Laidlaw de marquer les quatre pénalités du succès.


La déception: Les avants italiens

On les attendait décisifs dans le match contre le pays de Galles, symbole d’une équipe pouvant enchainer les victoires et les bonnes prestations dans le Tournoi. Malheureusement, ce fut loin d’être le cas. Dans un match disputé sous la pluie, les avants ont tenu le premier rôle. Mais ce furent les avants gallois... Très sanctionnés en mêlée fermée, dominés dans la bataille des pick and go, les Italiens ont vécu une grosse désillusion ce samedi. Une lourde défaite qui brise les espoirs transalpins de rester réguliers et performants.

La récompense: La maturité anglaise

AFP

Si, toute la semaine, joueurs, entraîneurs et anciens joueurs ont martelé que l’équipe d’Angleterre avait confiance en ses forces, était sûr de son sujet, elle l’a entièrement démontré contre le XV de France samedi. Malgré une première mi-temps mitigée, où il fut bousculé par les Français, le XV de le Rose a su faire le dos rond sans être détaché au score, pour finir par s’imposer dans une deuxième période qu’ils ont dominée sans partage. La pause dans les vestiaires fut d’ailleurs un exemple de maturité: loin de sombrer dans la panique après l’essai de Fofana, l’analyse et les réactions des Anglais furent très calmes, réfléchies, scientifiques presque. Malgré une moyenne d’âge très jeune, cette équipe affiche une incroyable sérénité qui n’est pas sans rappeler l’équipe championne du monde en 2003.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×