Phillipe Saint-André - France -Irlande - Mars 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Saint-André: "Un Tournoi très moyen"

Saint-André: "Un Tournoi très moyen"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/03/2012 à 21:38 -
Par Rugbyrama - Le 17/03/2012 à 21:38
Après la défaite face au pays de Galles ce samedi (16-9), le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, a avoué que son groupe avait effectué un "Tournoi moyen" avec seulement deux victoires. Mais PSA se veut optimiste pour la suite avec l'arrivée d'une nouvelle génération de joueurs.

Eprouvez-vous des regrets après cette défaite au pays de Galles (16-9) ?

Philippe SAINT-ANDRE: Ce qui est sûr, c'est qu'il reste un goût amer de ce Tournoi. On ne peut pas se satisfaire de deux victoires et un match nul. Il faut féliciter les Gallois. Faire le grand chelem est très dur, et ils l'ont fait. Aujourd'hui, ce fut un match de très haut niveau. Les petits détails font la différence. On a été plus agressifs défensivement et on a mieux débuté. On ne peut pas remettre en cause l'abnégation et l'investissement de ce groupe mais voilà, une interception contre l'Irlande, deux turnovers contre l'Angleterre et un encore là... A l'arrivée, cela donne un tournoi très moyen. C'est le résumé de la compétition pour nous.

Etes-vous déçu du résultat du tournoi ?

P.-S. A.: Le contenu est meilleur que le résultat, qui n'est pas satisfaisant. Mais il faut noter qu'on a vu des nouvelles têtes. Je voulait aussi signaler la fin de carrière de deux joueurs immenses qui ont tant apporté à l'équipe de France. Je tiens à remercier Bonnaire et Servat pour tout ce qu'ils ont fait.

L'équipe de France fait-elle preuve d'un manque de réalisme ?

P.-S. A.: J'ai l'impression qu'on a oublié une fois de faire une passe. Puis une deuxième fois sur un mouvement qu'on avait pourtant travaillé. Et il y a une pénalité qu'on ne prend pas alors qu'on a l'opportunité de s'assurer trois points, un drop qu'on tente sur un temps fort... J'avais demandé de jouer pour la fierté du maillot. Je vous assure qu'après quatre semaines de travail, être capable de faire un match de cette intensité, c'est très bien. On a été plus qu'intéressants aujourd'hui même si on manque un peu de lucidité pour finir les actions. On dit que c'est parfois dans les défaites que les grandes équipes se forgent.

Que retirez-vous de cette compétition pour vous ?

P.S-A: On va réfléchir par rapport à ce Tournoi. Voir ce qu'il y a de positif, voir ce qu'il faut améliorer. Mais ce groupe a de la moelle. Maintenant, il faut aller plus loin dans tous les secteurs.

Comment envisagez-vous la suite ?

P.-S. A. : Il y aura un nouveau cycle en Argentine. Des joueurs arrêtent, des cadres ont beaucoup joué et ont besoin de repos. Nous allons partir avec une nouvelle génération. Nous avons déjà anticipé sur six ou sept joueurs, comme Maestri, Fofana, Buttin et d'autres, mais l'Argentine sera le vrai départ. Il faut rajeunir le paquet d'avants, on le sait. Je suis optimiste car tous les joueurs qui sont entrés dans ce groupe ne m'ont pas déçu.