Philippe SAINT ANDRE - 14.02.2012 - Conference de Presse - Icon Sport
 
6 Nations

Saint-André : "Nous rendre le match facile"

Saint-André : "Nous rendre le match facile"

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 10/03/2012 à 23:54 -
Par Eurosport - Le 10/03/2012 à 23:54
L'entraîneur du XV de France Philippe Saint-André attend de son équipe qu'elle rende "une très bonne copie" et se facilite les choses contre l'Angleterre dimanche au Stade de France dans le Tournoi des six nations, sorte de "demi-finale" avant une "finale" possible au Pays de Galles.
 

PHILIPPE SAINT-ANDRE, c omment jugez-vous cette équipe d'Angleterre ?

P.S.A. : C'est une équipe bien en place, qui a travaillé énormément au niveau de la défense. Une équipe typiquement anglaise avec une bonne conquête, beaucoup d'occupation du terrain, un très gros premier rideau défensif, très dense. Ils attendent les fautes. C'est une nouvelle génération de joueurs encadrée par quelques mondialistes. Ils ont fait un très bon début de Tournoi contre l'Ecosse et l'Italie, ils perdent dans les dernières minutes face aux Gallois. C'est une belle équipe qui a un peu de mal, un peu comme nous pour l'instant, à mettre son jeu offensif en place mais qui a de très bonnes bases et de très bons athlètes.

Comment la battre ?

P.S.A. : A nous d'essayer de mettre les ingrédients pour nous rendre le match plus facile. Contre l'Irlande, en donnant déjà sept points sur interception puis en prenant un contre de 80 mètres, on s'est énormément compliqué la tâche. Au niveau international, surtout dans le Tournoi où toutes les équipes sont très proches, on ne peut pas donner quatorze points à l'adversaire. A nous de ressaisir et de ne surtout pas donner des points faciles à cette équipe anglaise. C'est une équipe jeune mais qui peut être très dangereuse si elle prend le score.

C'est le dernier match au Stade de France pour plusieurs cadres de votre équipe...

P.S.A. : Il y a Julien Bonnaire, Lionel Nallet et William Servat qui ont annoncé leur retraite après le Tournoi. Ce pourrait être un cadeau fantastique de les amener à Cardiff pour une finale (le 17 mars, NDLR). Là, on est en demi-finale, à domicile au Stade de France contre les Anglais, nos amis... ou ennemis héréditaires. On aura besoin du public. Il faudra faire une belle partie, être agressifs dès la première minute et ne rien lâcher pendant 80 minutes. On s'améliore de sortie en sortie et ce serait bien de rendre une très bonne copie dimanche.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×