Jacques Brunel Italy 2012 - LaPresse
 
6 Nations

Italie: des nouveautés derrière

Italie: des nouveautés derrière

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 01/02/2012 à 17:47 -
Par Rugbyrama - Le 01/02/2012 à 17:47
Pour affronter la France, samedi (15h30) à Saint-Denis en ouverture du Tournoi des 6 nations, le nouveau sélectionneur de l’Italie Jacques Brunel a décidé de faire confiance aux avants ayant disputé la dernière Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Les nouveautés viennent de l’arrière.
 

La première composition d’équipe de Jacques Brunel à la tête de l’Italie, pour affronter l’équipe de France samedi au Stade de France, peut être sujette à une double interprétation. Un coup d’œil sur la ligne de trois-quart, tout d’abord. Par rapport à la ligne d’attaque qui avait débuté le Mondial en septembre dernier, l’ancien entraîneur de Perpignan n’ a conservé que deux joueurs: Andrea Masi (Aironi) à l’arrière, et Tommaso Benvenuti, le trois-quarts de Trévise qui glisse de l’aile au centre. Pour le reste, Brunel a décidé de trancher avec son prédécesseur Nick Mallet. "Nous avons choisi beaucoup de jeunes pour prendre un chemin un peu différent" justifie le nouveau sélectionneur. "Nous devons avoir un potentiel plus large".

Titulaire du poste de demi de mêlée pendant le dernier Tournoi et la Coupe du monde, Fabio Semenzato est décalé sur le banc de touche. C’est le jeune Edoardo Gori (21 ans), son partenaire à Trévise, qui lui a été préféré et semble partir avec un léger avantage dans l’esprit du sélectionneur. Il sera associé à la charnière avec Kistopher Burton, l’état de santé de Luciano Orquera restant incertain (problème au biceps fémoral). Au centre, Jacques Brunel a choisi de s’appuyer sur "la complémentarité de (Alberto) Sgarbi et (Tommaso) Benvenuti, qui jouent ensemble en club, à Trévise".

De l'expérience, tout de même

Devant, c’est un tout autre schéma qui se dessine. Jacques Brunel a choisi de privilégier l’expérience. Les tests attendront. On retrouvera donc sept des huit joueurs ayant débuté la Coupe du monde. Seul Geldenhuys, le joueur des Aironi, retrouve sa place en deuxième ligne en lieu et place de Carlo Del Fava. Le message est clair. S’il ose certains changements au sein du XV italien, Jacques Brunel souhaite tout de même conserver des fondamentaux solides. Avec une première ligne expérimentée Lo Cicero-Ghiraldini-Castrogiovanni, c’est un gros combat qui attend les français ce samedi au Stade de France. Les voilà prévenus.

Le XV de départ : 15. Masi; 14. Venditti, 13. Benvenuti, 12. Sgarbi, 11. McLean; 10. Burton, 9. Gori; 8. Parisse (cap), 7. Barbieri, 6. Zanni; 5. Geldenhuys, 4. Van Zyl; 3. Castrogiovanni, 2. Ghiraldini, 1. Lo Cicero.

Remplaçants: 16. D'Apice, 17. Cittadini, 18. Bortolami, 19. Favaro, 20. Semenzato, 21. Botes, 22. Canale.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication