Byrne - Galles - 19 mars 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Galles: Byrne, la seconde chance

Galles: Byrne, la seconde chance

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/01/2013 à 14:33 -
Par Rugbyrama - Le 22/01/2013 à 14:33
De retour sur le terrain avec Clermont le week-end dernier, Lee Byrne fait également partie du groupe convoqué au pays de Galles par Rob Howley pour préparer le prochain Tournoi des VI nations.

Les absents ont-ils toujours tort? Dans le cas de Lee Byrne, la maxime perd un peu de son sens. Absent du groupe gallois pour la dernière tournée d’automne, l’arrière clermontois a regardé devant son poste de télévision son pays se faire humilier, avec quatre défaites en autant de rencontres à domicile (face a l’Argentine, les Samoa, Nouvelle-Zélande, l’Australie). Un mal pour un bien? On peut le penser. Car suite à cette déroute, le pays de Galles n’a pas hésité à rappeler l’arrière du Grand Chelem 2008 à son chevet. Et ce malgré la blessure au dos dont Byrne se relève tout juste. "J’ai appris ce retour en sélection sur mon téléphone, raconte le joueur. Je reçois automatiquement les mails de la WRU (fédération galloise de rugby, N.D.L.R.). C’est vrai que je surveillais particulièrement celui de l’annonce du groupe...".

En concurrence avec Halfpenny

Une attente légitime et récompensée. Titulaire dans une des équipes les plus en vue d’Europe, Lee Byrne a une nouvelle fois prouvé, samedi, pour son retour à la compétition sur la pelouse de Llanelli (victoire 29-0 des Clermontois) qu’il restait une valeur sûre, dans un profil sécuritaire qui peut manquer au pays de Galles: pas forcément le plus tranchant, Byrne s’est par contre montré, comme à son habitude, impeccable sous les ballons hauts, s’occupant ensuite par son jeu au pied précis de faire basculer la pression sur l’adversaire. Rassurant dans les rencontres de haut niveau qui peuvent choisir leur vainqueur sur un détail. Un profil, en fait, à l’opposé de son concurrent direct en équipe nationale au poste d’arrière, Leigh Halfpenny, plus relanceur. "Mais pour l’instant, les choses sont claires: c’est lui qui a le numéro 15 dans le dos. C’est à moi de travailler, de faire les efforts pour qu’on me redonne ma chance de prouver que j’ai encore le niveau pour être dans cette équipe". Une seconde chance qui lui ai offerte et que le Clermontois ne veut pas laisser passer. Au moins pour ne pas revivre sa situation du Tournoi de l’an dernier où, appelé dans le groupe, Byrne n’avait figuré sur aucune feuille de match, regardant le Grand Chelem de ses compatriotes depuis les tribunes. "C’était un épisode très frustrant mais aujourd’hui, le simple fait d’être rappelé me motive. Maintenant, je vais tout donner".