6 Nations

Fritz, retour gagnant

Vingt-et-un mois après sa dernière sélection, le centre toulousain Florian Fritz a effectué un retour remarqué face au pays de Galles, s’avérant très performant en défense. Les jeunes Buttin et Fofana ont confirmé leur énorme talent. En revanche, la charnière a encore grincé. Notre bulletin de notes

 
Fritz, retour gagnant - Rugby - 6 NationsMidi Olympique
 

. Ils ont brillé

Un caractère bien trempé et un talent toujours intact. Le centre toulousain Florian Fritz a réussi avec mention son examen de passage pour son retour en équipe de France, 21 mois après sa dernière sélection. S’il n’a pas souvent eu l’occasion de s’exprimer en attaque, il a été l’un des rares arrières tricolores à avancer à l’impact. En défense, il a largement tenu le choc face au redoutable duo Roberts-Davies, plaquant à tour de bras (18 dont 4 offensifs). Même s’il a ressenti une douleur à un genou durant la semaine, le capitaine Thierry Dusautoir a de nouveau brillé dans son domaine de prédilection: la défense. Meilleur plaqueur du match (19 dont aucun raté), le troisième ligne de Toulouse a également gratté trois ballons au sol. Un peu de déchet en attaque, se faisant notamment arracher le ballon au sol qui amena l’essai de Cuthbert. A son avantage depuis le début de la compétition, Wesley Fofana a prouvé qu’il savait être régulier au plus haut niveau. Replacé sur l’aile droite, le Clermontois n’a certes pas marqué d’essai, pour la première fois, mais a sorti une copie propre, notamment en défense où il a bien contenu George North. Entré peu avant la mi-temps, Jean-Marcellin Buttin a montré beaucoup de culot pour sa première sélection (2 franchissements). Tout proche de marquer sur une somptueuse passe au pied de Beauxis.

. Ils ont été au niveau

Au sein du pack, le deuxième ligne Pascal Papé a abattu un travail considérable dans le combat au sol. Excellent en défense (17 plaquage, aucun raté) il coûte toutefois deux pénalités. Pour sa dernière cape, William Servat a apporté toute sa puissance. Mais il oublie Dusautoir à son extérieur après une combinaison en touche qui aurait pu aller au bout. Les piliers Poux, Attoub et Debaty ont consenti beaucoup d’efforts en mêlée fermée. Prime pour le Parisien qui était frais et n’a pas rechigné au combat. Yoann Maestri a été bon en touche, étant le meilleur preneur de balle côté français (3) ainsi qu’une balle volée aux Gallois en seconde période. Mais n’a pas mis la même intensité dans le combat qu’à l’accoutumé, peut-être en raison d’une certaine usure physique. Julien Bonnaire s’est concentré principalement dans un rôle défensif pour tenir la comparaison face à une très belle troisième ligne gallois. Très peu présent en revanche en attaque. S’il n’a joué que 35 minutes, Clément Poitrenaud demeure toujours aussi précieux sous les chandelles et en attaque. Petit bémol en défense où il se fait facilement crocheter par Cuthbert sur l’essai gallois.

. Ils ont déçu

Philippe Saint-André a utilisé sa quatrième charnière dans la compétition avec le duo Yachvili-Beauxis. Sans succès. Le demi de mêlée basque a fait preuve de trop de lenteur sur les rares offensives françaises et a donc subi la pression de la défense galloise. Pénalisé à deux reprises, un plaquage manqué et des mauvais choix: ce n’était pas le même Yachvili qu’à Biarritz. Pour Lionel Beauxis, le constat est similaire. S’il a beaucoup joué au pied, cela ne fut pas tout le temps à bon escient. Il rate deux drops ainsi que deux plaquages. Et fait preuve de peu d’imagination en attaque. Aurélien Rougerie, le papa des lignes arrières, est apparu vraiment émoussé. Des retards en défense (2 plaquages ratés) et trop peu de présence en attaque. Sur son aile, Alexis Palisson s’est montré bien discret. Son erreur sous l’une des premières chandelles du match ne l’a guère aidé. Enfin, brillant contre l’Angleterre la semaine dernière, Imanol Harinordoquy a cette fois-ci déçu. Peu à l’aise dans le domaine aérien, il a perdu des ballons et a souffert physiquement. Et il mange un surnombre en fin de match à 5m de l’en-but gallois.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |