Jacques Brunel - Italie - Février 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Italie : Brunel a donné l'espoir

Italie : Brunel a donné l'espoir

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/03/2012 à 16:50 -
Par Rugbyrama - Le 20/03/2012 à 16:50
En signant son premier succès sous l'ère Brunel, samedi face à l'Ecosse à Rome, la sélection italienne a validé les progrès réalisés depuis l'arrivée du technicien français à sa tête. Convaincante dans le jeu, la Squadra avait ainsi besoin de trouver le chemin de la victoire. L'espoir est permis.

Quelques semaines avant le Tournoi, Jacques Brunel, nouveau sélectionneur de l'Italie, avait annoncé vouloir rivaliser "pour remporter le Tournoi" dans deux ans. En ce sens, c'est avec un projet de jeu ambitieux et la décision de rajeunir les troupes qu'il a pris les rênes de la Squadra. Dans le contenu, son équipe a, dès la première journée en France, démontré de réels progrès. Au Stade de France, elle a ainsi dominé territorialement et dans la possession du ballon face aux Bleus, ce qui ne l'a pas empêché de s'incliner plutôt lourdement (12-30). Trois défaites plus tard, contre l'Angleterre, l'Irlande et le pays de Galles, l'Italie pouvait se retrouver dans une situation délicate. Un revers final face à l'Ecosse et c'était la cuillère de bois, synonyme de triste bilan comptable pour les débuts de l'ancien manager de l'Usap.

Brunel : "Je suis très fier"

Finalement, ce rendez-vous au Stade olympique aura marqué une grande première pour Brunel. Son premier succès à la tête de la sélection italienne (13-6). "Ça fait beaucoup de bien, avoue le capitaine Sergio Parisse. On a fait d'assez bons matchs dans ce Tournoi, on a perdu de peu contre l'Angleterre ici à l'Olimpico, par exemple." Cette fois, leur bonne prestation a permis au troisième ligne du Stade français et à ses coéquipiers de l'emporter. Logiquement, car ils ont réalisé un match plein et ont pris le dessus sur leurs adversaires. Et c'est justement ce qui a réjoui Jacques Brunel : "On a mis une vraie intensité dans cette rencontre. On a dominé cette équipe d'Ecosse comme personne ne l'a fait dans le Tournoi. Je suis très fier de la manière dont on a gagné ce match." Fier de ses hommes le Gersois, qui a insisté sur la performance des Transalpins plutôt que sur sa satisfaction d'avoir signé une première victoire avec eux.

"C'est bien pour Jacques"

Le soulagement était également prégnant de le vestiaire italien. Parisse l'avoue: " On a eu la possession de balle, je pense qu'on mérite la victoire. Mais on a eu un peu peur à la mi-temps, parce qu'ils sont venus trente secondes dans notre camp et ont marqué trois points." Désormais, ce succès et surtout le fait de laisser cette maudite dernière place du Tournoi à l'Ecosse a offert à la Squadra le droit de définitivement tourner la page Nick Mallett et de lancer pleinement l'ère Jacques Brunel. "On a gagné, c'est bien pour Jacques qui vient d'arriver", notait d'ailleurs Parisse quelques minutes après la fin de la rencontre. Certes, il y a encore du chemin à parcourir avant de voir l'Italie lutter pour un premier triomphe dans le Tournoi des 6 Nations. Mais l'édition 2012 a déjà permis à l'ancien sorcier de Perpignan de prendre ses marques et d'imposer sa griffe sur la formation transalpine...