6 Nations

Angleterre : Tindall vers la sortie ?

Réintégré à la liste des joueurs sélectionnables par une commission de discipline, malgré les frasques du Mondial néo-zélandais, le centre anglais Mike Tindall pourrait tout de même avoir dit adieu au XV de la rose. Le nouveau sélectionneur Stuart Lancaster ne compterait en effet pas sur lui...

 
Tindall vers la sortie ? - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

C’est un monument du rugby anglais qui pourrait bien dire adieu à la scène internationale. Mike Tindall, trois-quart centre aux 75 sélections en onze années passées sur la scène internationale, pourrait ne pas faire partie de la liste des appelés pour le prochain Tournoi des VI nations par le nouveau sélectionneur anglais, Stuart Lancaster. C’est en tout cas ce qu’affirme le journal anglais Daily Mail, qui n’hésite pas à appeler le joueur à annoncer lui-même sa retraite internationale, pour "éviter une fin dans l’ignominie".

Avec Tindall (33 ans) ce serait la plus glorieuse page du rugby anglais qui se tournerait. Après le retrait Jonny Wilkinson, il y a quelques semaines, Mike Tindall, beau-fils par alliance de la reine d’Angleterre, était le dernier des champions du monde de 2003 à être encore sélectionnable. Nul n’est éternel.

Easter, Cueto et Hape sur la sellette ?

Tindall ne serait pas le seul à se trouver sur un siège éjectable. Le troisième ligne du XV de la Rose et des Harlequins, Nick Easter, selon le Daily Mail, serait aussi menacé. Une éviction surprenante, d’autant que le troisième ligne centre, malgré ses 32 ans, brille avec les Harlequins qui caracolent en tête du Premiership. Une telle nouvelle pourrait constituer une terrible déception pour celui qui, il y a deux semaines encore, déclarait à la presse britannique qu’il serait "très honoré d’être nommé capitaine" du XV de la Rose, assurant au passage qu’il était "plus rapide, et plus athlétique qu’il ne l’était à ses débuts", quand il affichait un quart de siècle.

Le cas de Mark Cueto est également délicat. Auteur d’une Coupe du monde en demi-teinte (seulement deux titularisations) malgré ses quatre essais (dont trois contre les faibles Roumains, étrillés 67 à 3), l’ailier de Sale n’entrerait plus dans les plans de Stuart Lancaster. Enfin, le centre Shontayne Hape, qui n’a compté qu’une titularisation au Mondial (deux essais, contre la Géorgie) serait aussi poussé vers la sortie par l’émergence du jeune Owen Farrell (20 ans), le talentueux centre des Saracens et… fils d’Andy Farrell, qui a récemment été promu entraîneur des trois-quarts anglais. Easter reconnaissait récemment que Stuart Lancaster souhaitait "injecter de la jeunesse dans le XV de la Rose" ... Cette politique sera t-elle fatale pour bon nombre de cadres anglais ? Réponse le 10 janvier, à l’annonce du groupe anglais.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |