Philippe SAINT ANDRE - 26.02.2012 - Ecosse / France - Icon Sport
 
6 Nations

Saint-André: "Les joueurs n'ont pas paniqué"

Saint-André: "Les joueurs n'ont pas paniqué"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/02/2012 à 20:13 -
Par Rugbyrama - Le 26/02/2012 à 20:13
Le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, s'est réjoui de la victoire de son équipe devant une formation écossaise qui a mis un rythme incroyable durant toute la rencontre ce dimanche (23-17). La solidarité du groupe et l'absence de panique en sont, selon lui, les raisons principales.
 

Quel est votre sentiment après ce succès ?

Philippe SAINT-ANDRE: Je m'attendais à cette difficulté dans ce match. Je dois féliciter d'abord les Ecossais qui ont mis beaucoup de rythme et d'énergie dans les vingt premières minutes. Mes joueurs n'ont pas paniqué, ont su attendre un second souffle et sont bien revenus dans la partie. On peut même mener à la mi-temps. On fait un bon début de seconde période. Je pense que nous méritons la victoire même si deux pénalités sont loupées. Nous avons été dominateurs en mêlée fermé et l'équiep n'a jamais paniqué.

Pouvez-vous nous donner des nouvelles de Maxime Médard, sorti à un quart de la fin, blessé à un genou ?

P.S.-A.: Je n'ai pas de nouvelles pour l'instant. Maxime va passer rapidement une IRM et un scan mais cela ne semble pas très bon. C'est la chose la plus négative de l'après-midi. Mais on ne veut pas prendre de décision avant de connaître les résultats.

Etes-vous satisfait de la performance de votre défense ?

P.S.-A. : L'Ecosse a encore proposé plus de jeu que l'Italie. Sur le premier essai, il y a une erreur de Julien (Malzieu, NDLR) et de Thierry (Dusautoir, NDLR) qui vont se mettre en couverture dans le deuxième rideau. Nous voulions contester les rucks et je crois que nous avons bien su le faire. Cela nous a même permis de récupérer quelques ballons. Je suis satisfait de notre discipline dans ce secteur et nous avons obtenu plusieurs pénalités. Les remplaçants ont amené de la fraîcheur et de l'expérience en fin de rencontre. Je pense déjà à la récupération pour le prochain match. On s'aperçoit que le niveau international est un autre sport, le ballon reste toujours sur le terrain.

Andy Robinson, l'entraîneur écossais, s'est plaint de l'arbitrage sur l'essai de Médard...

P.S.-A.: On peut nous aussi se plaindre sur le deuxième écossais. Il faudra revoir tout ça à la video. J'ai trouvé l'arbitre consistant. Après cinq ou six temps de jeu, nous avons essayé de mettre la pression dans les rucks quand les Ecossais étaient moins nombreux.

Quel est votre regard sur la prestation offensive des Bleus ?

P.S-A: Nous avons connu un peu les mêmes problèmes que face à l'Italie durant les vingt premières minutes. Manque de patience, mal à conserver le ballon. Sur le premier essai, nous décidons de taper une, deux, trois fois au près pour ensuite une libération rapide. En deuxième mi-temps, nous avons souvent fait un pick and go de trop. Les vingt dernières minutes, il y a eu plus d'erreurs des Ecossais mais ils avaient mis un tel rythme avant. S'il sont capables de tenir comme ça durant 80 minutes, ils vont être champions du monde. Mais je pense qu'on mérite la victoire aujourd'hui.

Qu'avez-vous appris de ce match ?

P.S-A: Qu'il y avait un vrai groupe. J'ai déjà joué ici et être mené 10-0 dans un stade plein comme celui-ci et faire ce qu'on a fait sans paniquer, notamment quand ils repassent devant au score en deuxième mi-temps, cela veut dire qu'il y a de la moelle dans ce groupe. Il est en tout cas solidaire.

Des changements sont-ils à prévoir ?

P.S-A: Il va falloir remplacer Maxime Médard déjà, ça c'est sûr. Après, on va revisionner le match avec Yannick et Patrice et on vous dira ça lundi matin.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×