Sergio PARISSE - Gonzalo CANALE - Mirco BERGAMASCO - Andrea MASI - 13.11.2010 - Italie - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Présentation : Italie

Présentation : Italie

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 03/02/2011 à 14:27 -
Par Rugbyrama - Le 03/02/2011 à 14:27
Cette semaine, notre site vous propose chaque jour la présentation d'un des adversaires de l'équipe de France dans ce Tournoi des 6 Nations 2011. Au tour de l'Italie qui cherchera à transformer ces progrès aperçus contre les Nations du Sud par des victoires et éviter ainsi la cuillère de bois.

FICHE
Sélectionneur : Nick Mallett
Capitaine : sergio Parisse
Hymne : Fratelli d'Italia
Emblème : Drapeau tricolore et feuilles de laurier
Tournoi 2009 : 6e (1 victoire, 4 défaites)
Meilleur résultat : 4eme en 2007

OU EN EST L'ITALIE ?

Icon Sport

L'Italie progresse mais ne concrétise pas. On est loin de l'époque où la Squadra Azzura prenait 60 à 70 points. Aujourd'hui, les Italiens sont compétitifs contre les nations fortes du rugby. Ils commettent moins de fautes, imposent leur jeu et répondent présents face aux meilleurs mêlées. Toutefois, leurs bonnes intentions ne sont pas souvent récompensées. Passée l'heure de jeu, ils s'écroulent et laissent échapper des matches. A l'appui, leurs tests d'automne ont soufflé le chaud et le froid: battus (16-22) par l'Argentine avant de bousculer les Australiens pendant une mi-temps (14-32), ils ont conclu leur tournée en se faisant une belle frayeur face aux Fidji (24-16). Cette saison, deux franchises ont été intégrées à la Ligue celtique (Aironi et Trévise) afin d'élever le niveau de jeu italien. Les fruits de cette intégration se verront-ils dès 2011, malgré l'absence de quelques joueurs dont l'ouvreur Craig Gower ?

L'OBJECTIF : Eviter la cuillère de bois

Les Italiens sont réalistes et savent qu'ils leur serra difficile de remporter le tournoi. Toutefois, ils peuvent créer la surprise à chaque rencontre. Plus que de réaliser un coup pour ne pas terminer dernier, l'Italie doit enchaîner les bonnes prestations d'ensemble en glanant des points par-ci par-là. Lors du Tournoi 2010, l'Italie a terminé dernière (1 victoire et 4 défaites) pour la huitième fois en onze participations malgré une victoire contre l'Ecosse (16-12) et une belle prestation contre l'Angleterre (12-17), balayée ensuite par les Français (46-20) et les Gallois (33-10). Cette année, les Italiens auront l'avantage de recevoir trois fois (Irlande, pays de Galles et France) et de voyager en Angleterre et en Écosse. Ils entreront à chaque fois sur le terrain dans la peau de l'outsider mais qui est de plus en plus crédible. D'ailleurs, Nick Mallett fait du premier match contre l'Irlande décimée par les blessures une priorité afin de préparer au mieux un match probablement capital contre la même équipe à la prochaine Coupe du monde: "Si à la maison devant 30 000 personnes, avec de la volonté, nous ne gagnons pas contre l'Irlande, qui est dans notre poule au Mondial, ce sera difficile de croire qu'on peut le faire en Nouvelle-Zélande", prévient le Sud-Africain.

LA STAR : Sergio Parisse

Sergio Parisse est un Dieu du stade en Italie. Mieux que de faire la couverture d'un calendrier à nu pour la Squadra Azzura, le deuxième ligne ou troisième ligne centre du Stade Français est le capitaine de la sélection italienne. Privé de Tournoi des 6 Nations l'an dernier suite à une grave blessure au genou droit, il avait énormément manqué. On a craint le pire quand il s'est blessé au petit doigt de la main gauche lors de la dernière journée de Top 14 à Castres mais il sera finalement apte dès le premier match. Une bonne nouvelle pour les Italiens qui auront besoin de toute l'expérience des 70 sélections en équipe nationale du joueur de rugby qui a été élu le plus beau de la Coupe du monde 2003. Et même si on le voit beaucoup posé pour les magazines, notamment depuis son mariage l'été dernier avec Alexandra Rosenfeld, l'ancienne Miss France 2006 et Miss Europe 2006, il n'en reste pas moins un dynamiteur de défense hors pair.

LE JOUEUR A SUIVRE : Edoardo Gori

Il n'a que 20 ans et pourrait disputer le Tournoi dans sa catégorie d'âge en tant que capitaine. Mais Nick Mallett a repéré le jeune demi de mêlée prodige. Edoardo Gori a fait ses débuts lors du test match contre l'Australie en novembre dernier (14-32). Convaincu par son talent, le sélectionneur sud africain l'avait reconduit pendant 80 minutes face au Fidji (24-16). Une petite polémique avait éclaté en Italie à son sujet. Nick Mallett n'avait pas caché qu'il aimerait bien que l'entraîneur de Trévise, Franco Smith (lui aussi sud-africain) lui donne un peu plus de temps de jeu. En effet, Edoardo Gori n'a joué qu'un seul match de H-Cup et aucun de championnat avec la franchise de Trevise depuis son arrivée de Prato l'été dernier. Franco Smith se serait montré réticent au motif que ses deux premiers choix : Tobie Botes et Fabio Semenzato lui ont toujours donné satisfaction. Avec seulement deux sélections, Edoardo Gori sera titulaire pour le premier match du Tournoi l'Irlande. Il doit rapidement confirmer son talent car l'Italie a besoin de se trouver un numéro 9 digne de ce nom après la retraite internationale de Alessandro Troncon.

LE SELECTIONNEUR : Nick Mallett

Eurosport

Il connaît déjà le nom de son remplaçant. La Fédération italienne a choisit Jacques Brunel, l’entraîneur de l’USAP, pour prendre les manettes de la Squadra Azzura après la prochaine Coupe du monde. Nick Mallett aimerait partir la tête haute sur un bon résultat. Il a ainsi fixé l'objectif ambitieux de se qualifier pour les quarts de finale du Mondial, ce qui signifie battre en poule l'une de ces deux équipes : l'Australie ou l'Irlande. Arrivé en poste après la Coupe du monde 2007, il peine encore à imprimer sa marque et a été décrié à plusieurs reprises, faute de victoires. Le coach sud africain défend son bilan. "Aucun entraîneur au monde n'a jamais joué en trois ans contre des équipes moins bien classées que la sienne, c'est une situation unique, explique-t-il. Nous avons battu pour la première fois les Samoa et les Fidji, battu deux fois l'Ecosse et une fois l'Argentine, que des équipes plus fortes que nous." Sous sa direction, l'Italie a aussi "obtenue ses meilleurs résultats contre l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, l'Angleterre et l'Irlande..., souligne-t-il. Non, on n'a pas gagné mais il ne faut pas parler que de gagner. C'est toujours difficile de gagner des matches avec l'Italie mais il y a des façons de perdre. C'est notre jeu qui est important."

LE GROUPE

Avants : Robert Barbieri, Valerio Bernabo, Martin Castrogiovanni, Carlo Del Fava, Santiago Dellape, Quintin Geldenhuys, Leonardo Ghiraldini, Andrea Lo Cicero, Fabio Ongaro, Sergio Parisse, Salvatore Perugini, Ignacio Fernandez-Rouyet, Josh Sole, Alessandro Zanni.

Arrières : Tommaso Benvenuti, Mirco Bergamasco, Kristopher Burton, Gonzalo Canale, Pablo Canavosio, Gonzalo Garcia, Edoardo Gori, Andrea Masi, Luke McLean, Luciano Orquera, Matteo Pratichetti, Alberto Sgarbi.