Yoan MAESTRI - 31.01.2012 - Entrainement Equipe de France - Icon Sport
 
6 Nations

Maestri: "J'espère que c'est la bonne"

Maestri: "J'espère que c'est la bonne"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/02/2012 à 14:10 -
Par Rugbyrama - Le 25/02/2012 à 14:10
Il a bien failli honorer sa première titularisation il y a 15 jours face à l'Irlande. "Très déçu" selon Philippe Saint-André à l'annonce du report du match, Yoann Maestri débutera finalement pour la première fois une rencontre avec la tunique bleue dimanche à Murrayfield. Avec beaucoup d'impatience.
 

Cette fois, c'est la bonne ?

Yoann MAESTRI: (Il sourit) J'espère !

Comment aviez-vous vécu le report du match face à l'Irlande ?

Y.M: Comme tous les autres joueurs, j'étais un peu déçu.

Pourtant, pour vous, c'était un peu particulier. N'attendiez-vous pas ce moment avec impatience ?

Y.M: Nous étions tous déçus de ne pas jouer. Je n'ai pas vu un seul de mes partenaires heureux de ne pas jouer. Nous étions prêts pour ce match, mais nous sommes vite passés à autre chose, il y a des choses beaucoup plus grave qu'un match de rugby reporté. Il y avait 80 000 personnes dans les tribunes pour qui la déception devait être aussi très grande. Maintenant, je me concentre sur l'Ecosse.

N'est pas finalement un mal pour un bien dans la mesure où vous avez eu un peu plus de temps pour travailler avec le groupe avant cette première titularisation ?

Y.M: Je ne sais pas... (il souffle longuement) Personne ne peut dire ce qui se serait passé sur ce match. Voilà, nous ne l'avons pas joué. Maintenant, c'est vrai que cela nous a permis de bien bosser depuis notre retour à Marcoussis dimanche dernier. On a sans doute accumulé un peu plus de travail, un peu plus de repères ensemble.

Que vous inspire votre première titularisation dans un stade comme celui de Murrayfield ?

Y.M: C'est un nom qui représente beaucoup de chose. J'ai l'impression que c'est un stade chaleureux qui va soutenir à fond son équipe. Je n'y ai jamais joué, mais je vais y retourner avec le Stade toulousain en Coupe d'Europe dans quelques semaines.

Que vous inspire les qualités de conservation du ballon des Ecossais ?

Y.M: Ils n'ont pas que ces qualités, ils sont bons dans toutes les lignes. Ils pratiquent un jeu avec beaucoup de volume. Malgré les deux défaites concédées sur leur terrain, je crois que c'est une belle équipe qui, sur ces deux premiers matchs, n'est pas à son vrai niveau. Ça brouille un peu les cartes car ils auraient pu gagner ces deux matches. Il ne faudra donc pas se tromper.

Avez-vous mis l'accent cette semaine sur les zones de ruck où ils semblent très efficaces ?

Y.M: Oui, mais c'est pareil contre toutes les équipes. Au même titre que la conquête, il faudra être performant sur les zones de ruck. Si on peut les empêcher d'enchaîner les temps de jeu, ce ne sera pas plus mal.

Est-ce que pour votre première titularisation votre famille, présente au Stade de France pour vous voir débuter contre l'Irlande, fera le déplacement en Ecosse ?

Y.M: Non, pas vraiment. Ils ont quelque peu été refroidis (rires) !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×