Francois Trinh Duc - 07.02.2010 - France - Icon Sport
 
6 Nations

Les pronostics de Midi Olympique

Les pronostics de Midi Olympique

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 03/02/2011 à 17:06 -
Par Rugbyrama - Le 03/02/2011 à 17:06
Pariez avec PMU sur tous les matchs de la première journée du Tournoi des six nations disputée ce week-end. Afin de vous donner quelques indications, les journalistes de Midi Olympique livrent leurs pronostics sur les trois rencontres. Rendez-vous ensuite sur le site de pmu.fr.
 

Pays de Galles/Angleterre

Ce match d’ouverture du Tournoi des 6 nations promet d’être vraiment indécis. Les Gallois, décevants ces derniers temps, sont bien loin de leur niveau de 2005 ou de 2008, quand ils avaient décroché le grand chelem. Privé de nombreux éléments (Shanklin, Halpenny, et les piliers Jenkins, Adam Jones et Duncan Jones), le sélectionneur Warend Gatland a décidé aussi de se passer des services du troisième ligne aux 98 sélections, Martyn Williams. Dès lors, c’est un pack new-look qui affrontera l’Angleterre. Pas sûr que cela lui soit favorable, notamment face à la puissance de la mêlée anglaise. Gatland a aussi innové en titularisant à l’arrière James Hook, habituellement utilisé à l’ouverture ou au centre. Un gros pari. Nul doute que l’ouvreur anglais Toby Flood va le tester sous les chandelles. L’Angleterre, bien plus convaincante depuis les tests de novembre où elle a notamment battu l’Australie, se positionne comme l’une des favorites pour le gain du Tournoi. La bande de Martin Johnson, après plusieurs mois de tâtonnements et d’essais de joueurs, a trouvé une certaine stabilité. Dans le sillage des "flèches" Ashton et Foden, elle possède une redoutable force de frappe offensive. L’Angleterre veut marquer les esprits avant le Mondial. Misons donc sur un succès des Anglais au Millenium Stadium.

Italie/Irlande

Monotone depuis plusieurs mois, l’Italie entend redresser la tête durant le Tournoi. Si elle a démontré une grosse rigueur au sein de son pack, sa ligne de trois-quarts manque toujours d’inspiration offensive. Ce qui lui est préjudiciable au plus haut niveau. Dès lors, les Transalpins n’ont d’autres solutions que de provoquer les fautes adverses pour scorer grâce à la botte du Racingman Mirco Bergamasco, pas maladroit dans les tirs au but. Le sélectionneur Nick Mallet n’a pas trouvé la bonne formule, notamment à la charnière. Pour preuve, il en utilise une inédite dès samedi contre l’Irlande avec Gori et Burton. La chance des Italiens est d’affronter un XV du Trèfle décimé par les blessures. Horgan, Heaslip, Ferris, G. Murphy, Flannery, Trimble ou Bowe sont absents. Une grosse sensation est-elle possible à Flaminio ? Difficile de l’envisager. Surtout que l’Irlande vise une victoire dans les 6 Nations cette année, recevant ses deux plus sérieux rivaux, la France et l’Angleterre. Nous parions sur un court succès de l’Irlande.

France-Ecosse

Historiquement, l’Ecosse a toujours bien réussi au XV de France. Les Bleus restent en effet sur quatre succès de rang et leur dernière défaite à domicile contre les Ecossais remontent à 1999. Bref, les statistiques plaident en faveur des Français. Mais après la lourde défaite encaissée devant l’Australie et deux tournées médiocres, les hommes de Marc Lièvremont ne savent plus très bien où ils en sont. Finies les certitudes nées après le grand chelem glané l’an dernier. Si elle s’avère classique dans sa composition du pilier gauche jusqu’au demi d’ouverture, la ligne arrière suscite interrogations et scepticisme. L’Ecosse, elle, a bien grandi. Ses derniers résultats sont positifs avec deux succès en Argentine (la bête noire de la France !), et des victoires retentissantes devant l’Irlande, l’Angleterre ou l’Afrique du Sud. Les Bleus savent donc à quoi s’en tenir et ne devront pas prendre de haut le XV du Chardon. A Saint-Denis, la France devrait s’imposer mais sans briller face à une Ecosse accrocheuse…comme toujours.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×