6 Nations

Les Gallois sur la voie royale

Le Pays de Galles gagne son quatrième match du Tournoi contre l'Italie (24-3) à Cardiff. Le XV du Poireau n'a pas forcé son talent pour venir à bout des Transalpins défaillants en attaque. Les Gallois joueront le grand chelem contre la France à domicile le week-end prochain.

 
Les Gallois royaux - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

C'est un scénario qui se répète depuis maintenant plusieurs semaines. Le Pays de Galles remporte ses rencontres sans pourtant donner l'impression de jouer à 100 % de ses capacités. Qu'importe, les coéquipiers de Samuel Warburton, au repos ce samedi après une légère blessure au genou, ont profité des faiblesses italiennes pour dominer une Squadra Azzurra en manque de leaders dans l'animation offensive. Le début de la rencontre résumait parfaitement une partie sans suspense : les Gallois attaquaient à outrance tandis que les Transalpins se contentaient de défendre. Les hommes de Warren Gatland campaient dans le camp transalpin et s'offraient les trois premiers points de la partie grâce à une pénalité de Halfpenny (10e). Bergamasco réduisait le score deux minutes plus tard mais c'était bien le Pays de Galles qui possédait la maîtrise du ballon. La nation britannique gérait la rencontre grâce notamment à un Priestland à l'aise avec son jeu au pied. La puissance de sa troisième ligne faisait le reste, le Pays de Galles virait en tête à la mi-temps (9-3).

Roberts et Cuthberth font parler le talent

L'Italie commençait à montrer des signes de fébrilités en défense, son attaque était toujours aussi décevante la faute à une charnière Semenzato-Burton peu inspirée. La comparaison avec le duo Phillips-Priestland se faisait ressentir et les Transalpins craquaient après un énième ballon perdu en attaque. Jamie Roberts était alerté à la suite de plusieurs passes millimétrées, le trois-quarts centre exposait ensuite son talent. Sa course parfaite prenait à revers la défense adverse (51e), le XV du Poireau faisait le break grâce à sa ligne de trois-quarts. L'expulsion temporaire du jeune Halfpenny (62e) pour un plaquage en l'air sur Parisse n'y changeait rien, plus personne n'allait arrêter le Pays de Galles qui jouait à sa main. Alex Cuthberth y allait également de son exploit personnel en toute fin de partie. Récupération de balle, cadrage, raffut et vitesse permettaient au joueur de Cardiff de marquer le deuxième essai de la partie malgré le retour de Bergamasco (78e).

Galles rêve du grand chelem

Le Pays de Galles s'offre le droit de rêver à un nouveau grand chelem. Le dernier demi-finaliste de la Coupe du monde jouera une véritable finale la semaine prochaine dans son stade du Millenium face aux Bleus. Le XV du Poireau a de réelles chances de réaliser le sans faute tant les joueurs qui composent cette sélection sont pétris de talent. Mais attention au dilettantisme car avec un peu plus d'ambition, l'Italie aurait bien pu repartir au pays avec autre chose qu'une défaite. Faute de mieux, les protégés de Jacques Brunel voudront éviter la cuillère de bois le week-end prochain face à l'Écosse. Deux destins opposés mais avec une même volonté : gagner le dernier match du Tournoi.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |