Thierry Dusautoir - 13.02.2011 - France - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Les Bleus font de l'esprit

Les Bleus font de l'esprit

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/02/2011 à 18:37 -
Par Rugbyrama - Le 14/02/2011 à 18:37
Malgré la victoire en Irlande dimanche (25-22), l'équipe de France n'a pas encore convaincu sur le plan du jeu, en raison notamment d'une "gestion catastrophique" selon Marc Lièvremont. Mais les joueurs veulent retenir le positif, à savoir l'état d'esprit irréprochable dont ils ont fait preuve.

D'accord, la prestation d'ensemble n'était pas encore convaincante. Malgré la victoire, la première réaction de Marc Lièvremont dimanche stigmatisait "une entame pour le moins catastrophique et une gestion du match du même niveau pendant 80 minutes". Pourtant, si le sélectionneur tricolore a donné à ses joueurs un petit 4/10 pour leur copie rendue à l'Aviva Stadium, leur capitaine Thierry Dusautoir les a pour sa part gratifiés d'un "10/10 dans l'état d'esprit". C'est bien là-dessus que les Bleus voulaient insister après la rencontre. "Il y a eu une solidarité énorme et ça, c'est très positif, précise le Toulousain. Le groupe a connu des épreuves difficiles ces derniers temps mais il y règne un très bon état d'esprit. On est en train de le construire petit à petit."

Rapidement menée 10-3 après un mauvais début de match, l'équipe a trouvé les ressources pour revenir au score et s'imposer dans un Aviva Stadium résonnant et hostile. "C'est ce qu'il faut retenir, avance Yoann Huget, qui a souffert à Dublin pour sa quatrième sélection. On était très mal partis mais on n'a rien lâché." Cette victoire, les Bleus l'ont gagnée au mental, à l'image de la pénalité remportée sur la dernière mêlée irlandaise à cinq mètres de leur ligne. "Même quand ils pilonnaient près de l'en-but, on n'a pas baissé les bras, relève, satisfait, Lionel Nallet. Ce que je retiens avant tout, c'est qu'on a bien défendu et qu'on ne s'est pas mis à la faute. Pour ça, il fallait un gros esprit d'équipe et de la solidarité."

"On ne va pas bouder notre plaisir"

Alors tant pis si Lièvremont a joué "les rabat-joie" dans le vestiaire, comme il l'avoue lui-même. Certes, le déchet a été grand encore, avec une attaque sans puissance et une défense qui a encaissé trois nouveaux essais. Le groupe n'a pas réalisé le match référence qu'il espérait mais les joueurs estiment que "c'était mieux que contre l'Ecosse". Et quand François Trinh-Duc affirme que leur prestation valait "plus que 4/10", Lionel Nallet insiste sur sa joie d'avoir gagné. "C'est le principal", rajoute-t-il. "On ne va pas bouder notre plaisir !,conclut Aurélien Rougerie. Le groupe a besoin de ces moments-là, de gagner, de boire un verre et de manger ensemble en savourant la victoire."

Jeudi, les joueurs de l'équipe de France se retrouveront à Marcoussis pour préparer un déplacement en Angleterre qui s'annonce autrement plus compliqué. A Twickenham dans quinze jours, la solidarité et l'esprit d'équipe entrevus à Dublin seront plus que jamais nécessaires... mais probablement insuffisants. Les Bleus le savent.