Shane Williams - Galles - Tournoi - 12-02-2011 - DPPI
 
Article
commentaires
6 Nations

Le réveil des Gallois

Le réveil des Gallois

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 14/02/2011 à 15:58 -
Par Rugbyrama - Le 14/02/2011 à 15:58
Après huit matchs sans succès, le pays de Galles a retrouvé goût à la victoire en s'imposant en Ecosse. L'Italie a subi les foudres de l'Angleterre et de Chris Ashton auteur d'un quadruplé historique. Médard est l'auteur d'un magnifique essai français. Retrouvez tous les événements marquants.

EN HAUSSE

Pays de Galles

Magnifique sursaut d’orgueil des Gallois qui, une semaine après un revers à domicile face à l’Angleterre, ont rectifié le tir en Ecosse (24-6). Moribonds ces derniers temps, les hommes de Warren Gatland ont retrouvé de l’allant et une certaine efficacité offensive symbolisée par les deux essais de l’ailier Shane Williams. Plus appliquée, investie et présente dans le combat, la formation galloise a retrouvé le goût de la victoire, elle qui restait sur huit matchs de rang sans succès. Le pays de Galles évite ainsi de tomber dans une sérieuse crise et devra confirmer ce regain de forme en Italie.

EN BAISSE

Italie

Enorme déconvenue de l’Italie en Angleterre (59-13). Après une entame de Tournoi prometteuse devant l’Irlande avec une mêlée dominatrice, les Italiens se sont totalement liquéfiés pour encaisser une véritable humiliation. A peine deux minutes de jeu et l’ailier anglais Chris Ashton se retrouvait sous les poteaux italiens. Le regard totalement hagard du sélectionneur Nick Mallet en disait long sur les problèmes de l’Italie. On ne sent plus de progression dans cette équipe qui n’arrive à résister que grâce à sa combativité et son courage. Sur le plan offensif, c’est le néant total dans la sillage d’une faible ligne de trois-quarts.

LE JOUEUR

Ashton (Angleterre)

Excellent face au pays de Galles en ouverture du Tournoi où il a marqué deux essais, l’ailier anglais Chris Ahston a sorti une prestation éblouissante face à l’Italie, signant un quadruplé. Un exploit historique dans la compétition puisque personne n’avait été aussi prolifique depuis 1914 et la performance du centre anglais Ronnie Poulton-Palmer contre la France à Paris (39-13). Vif, puissant et redoutable finisseur, Ashton réussit un début de Tournoi tout simplement tonitruant. Ses statistiques sous le maillot du XV de la Rose parle pour lui: neuf essais en…neuf sélections.

L’ESSAI

Médard (France)

La France a connu beaucoup de difficultés pour percer le rideau défensif irlandais. Par manque de vitesse et de puissance. Une seule fois elle y est arrivée. Un mouvement en première main de grande classe. Au sortir d’une mêlée française sur la ligne médiane, Yachvili lançait la cavalerie. Rougerie, servi par Trinh-Duc, renversait D’Arcy et déchirait la défense irlandaise. Il fixait ensuite le dernier défenseur pour transmettre à hauteur à Médard qui faisait parler sa vitesse pour aplatir dans l’en-but. Simple et efficace. Mais bien trop rare de la part des hommes de Lièvremont.

LA STAT

20

Soit le nombre d’en-avant commis par l’Ecosse lors de la lourde défaite encaissé à domicile face au pays de Galles (24-6). Les hommes d’Andy Robinson ont livré leur pire prestation depuis deux saisons. Maladroits au possible et très peu sereins en mêlée, ils ont offert au public de Murrayfield une infâme copie, butant sans cesse sur une défense galloise bien en place. Ce qui est toujours criant, c’est l’incapacité chronique de l’Ecosse à rivaliser sur le plan physique.

LA DECLA

Declan Kidney

Malgré trois essais marqués face à la France, le sélectionneur irlandais Declan Kidney s’est montré déçu de la prestation de ses joueurs. Il déplore l’indiscipline de ses joueurs et regrette le fait d’avoir débuté par une défaite à l’Aviva Stadium: "Les gars qui ont payé leur place dans ce nouveau stade veulent des victoires, on ne va pas se satisfaire des bonnes prestations et des défaites honorables. Nous valons bien mieux que ça."

LES CHIFFRES CLE

Meilleure attaque: Angleterre (85 pts)
Meilleure défense: Angleterre et pays de Galles (32 pts)
Meilleur marqueur: Ashton (Angleterre, 6 essais)
Meilleur réalisateur: Ashton (Angleterre, 30 pts)