Jonathan Sexton - 25.02.2012 - Irlande - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

L'Irlande a déroulé

L'Irlande a déroulé

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/02/2012 à 16:55 -
Par Rugbyrama - Le 25/02/2012 à 16:55
L'Irlande se rassure enfin et corrige l'Italie (42-10), signant ainsi sa première victoire dans le Tournoi des 6 nations 2012. Dominateur dans les phases de ruck, le XV du Trèfle s'est envolé en deuxième mi-temps et termine au final avec cinq essais inscrits. L'Italie a encore manqué de lucidité.

Le métier irlandais a fait la différence face à une équipe italienne bien moins expérimentée. Vaillants comme à leur habitude, les Azzurris ont pourtant chahuté leurs hôtes durant un premier acte où ils auront été globalement maîtres de la possession. Seulement, à la différence de l'Irlande, l'Italie ne possède pas en son sein un ouvreur digne de ce nom. Auteur d'une première mi-temps désastreuse, Botes a précipité les siens vers une issue quasiment inévitable. En laissant de côté neuf points au pied et avec une animation du jeu de ligne de piètre qualité, le Sud-Africain d'origine a véritablement été le maillon faible, oubliant de matérialiser l'excellent travail de son pack, emmené par un énorme Cittadini et une excellente troisième ligne, avec pour figure de proue Barbieri.

En face, le XV du Trèfle faisait montre de beaucoup de sang-froid et de maîtrise, laissant passer l'orage avant de déployer l'artillerie lourde. Bien qu'indisciplinés, les coéquipiers de l'énorme O'Connell prenaient la mesure de leurs adversaires au fil des minutes avec un schéma de jeu redoutable d'efficacité. En concentrant les Italiens au près avec ses "gros" et en les déplaçant par les trois-quarts une fois le surnombre créé, les Irlandais ont ainsi pris légèrement l'avantage avant la pause (17-10), Earls (16e) et Bowe (40e) franchissant la ligne, sur un temps fort, comme cela avait été le cas pour Parisse (35e).

L'Italie dépassée

Réaliste à la différence d'une équipe italienne qui a connu beaucoup trop de déchet, l'Irlande avait également la chance de posséder dans ses rangs un buteur de la trempe de Sexton, impressionnant de fiabilité (17 points, 7/8). Revenus des vestiaires avec un esprit beaucoup plus conquérant, inversant la tendance sur les mêlées et la discipline, les Irlandais asphyxiaient des Italiens physiquement dépassés par l'intensité et les longues séquences. Tel un rouleau-compresseur, le XV du Trèfle déroulait alors jusqu'au terme de la rencontre, franchissant inévitablement la ligne à trois nouvelles reprises, par Bowe (61e), Court (77e) et Trimble (80e). Corrigés (42-10) et sur un 25-0 après l'essai de Parisse, les hommes de Jacques Brunel enchaînent un troisième revers dans ce Tournoi et mesurent alors l'ampleur du travail leur restant à accomplir pour se hisser au niveau d'une équipe qui, sans être étincelante, mais avec beaucoup de sobriété, a fait montre d'une grande efficacité. La France est prévenue.