Alistair Kellock - 07.02.2010 - Ecosse - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

L'Ecosse y croit

L'Ecosse y croit

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/02/2012 à 12:13 -
Par Rugbyrama - Le 26/02/2012 à 12:13
Bien que les statistiques ne plaident pas en leur faveur, les Ecossais affichent une grande confiance avant leur match contre la France. Rassérénés par deux prestations encourageantes face à l'Angleterre et au pays de Galles, ils pensent avoir les armes pour faire tomber les Tricolores.

"Vous avez compris mon anglais à deux centimes ?" Philippe Saint-André sourit aux journalistes français présents à la conférence de presse qu'il tient, en compagnie du capitaine Thierry Dusautoir, dans le luxueux hôtel des Bleus à la veille du match. Le sélectionneur tricolore venait de répondre à un confrère écossais et de noter, dans la langue de Shakespeare, que "pour la première fois depuis dix-huit ans, le stade sera plein". En effet, les 67 130 places de la mythique enceinte du rugby écossais ont toutes trouvé preneur. Depuis près de quinze jours. L'engouement suscité par cette rencontre est énorme au pays des Highlands. Pour Philippe Saint-André, cela signifie surtout qu'"ici, beaucoup de monde pense que l'Ecosse peut battre l'équipe de France."

La conséquence, notamment, de deux prestations très encourageantes des hommes d'Andy Robinson lors des deux premiers matchs. S'ils se sont inclinés contre l'Angleterre (6-13) et au pays de Galles (13-27), ils ont longtemps contrarié leurs adversaires en se créant de nombreuses occasions. Et ne doivent leur défaite qu'à leur manque (chronique) de réalisme. Le patron des Bleus détaille: "Durant le Mondial, ils ont perdu dans le money time contre l'Angleterre et l'Argentine. Contre l'Angleterre, ils ont dominé et n'ont perdu qu'à la 75e et face au pays de Galles, ils étaient au-dessus durant la première mi-temps et ont subi après avoir reçu un carton jaune."

Tonwnsend: "J'ai confiance"

L'optimisme est donc de rigueur en Ecosse. L'entraîneur de l'attaque, Gregor Townsend, déclare ainsi dans le Scotsman: "Nous franchissons beaucoup plus qu'avant et si vous regardez sur les sites spécialisés, vous verrez que nombre de nos joueurs sont cités dans les XV de la semaine comme de possibles Lions britanniques. Ce qu'il faut maintenant, c'est saisir nos opportunités. Nous avons fait un grand pas en avant contre le pays de Galles et j'ai confiance, la victoire va arriver. C'est pour ça que nous sommes là, pour gagner pour l'Ecosse."

Alors même s'ils ont gagné seulement deux fois contre la France à Murrayfield depuis 1995, même s'ils n'ont pas marqué d'essais aux Bleus depuis un doublé de Lamont (et une victoire) en 2006, même si les Bleus partent indubitablement favoris chez les bookmakers, les Ecossais y croient. Les Tricolores sont prévenus. "Dans la possession et l'occupation, ils rivalisent avec les meilleures nations du monde. Il ne faudra pas les laisser prendre confiance. Le début du match sera très important", avertit Philippe Saint-André.