6 Nations

Harinordoquy était partout

Alors que les Français ont été dépassés aussi bien individuellement que collectivement, le troisième ligne biarrot Imanol Harinordoquy a tenté, tant bien que mal, de tirer les siens vers le haut. Une activité qui fait de lui le Talent d’or Société Générale. Malgré l’amertume de la défaite.

 
Harinordoquy était partout - Rugby - 6 NationsMidi Olympique
 

Toute la semaine précédant la rencontre, Imanol Harinordoquy était reparti dans sa croisade annuelle. Son cheval de bataille. Son petit plaisir personnel: "Jouer les Anglais, ça ajoute un peu de piment. Pour moi, c'est le match que j'attends toujours avec impatience. Il n'y a pas de hasard avec eux, il se passe toujours quelque chose". Effectivement. Et si Harinordoquy n’aura pas connu la satisfaction de la victoire, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas s’y être employé. Une activité qui lui vaut d’être récompensé du Talent d’or Société Générale.

Battu sur la première chandelle du match, allumée d’entrée par le demi de mêlée anglais Lee Dickson, le numéro 8 français a ensuite livré une copie remarquable. Jamais pris en défaut individuellement sur le plan défensif, alors même qu’on ne pourra pas lui reprocher de s’être "caché", le Basque a également retrouvé du tranchant sur le plan offensif. Joueur le plus capé de ce XV de France (32 ans, 81 sélections), son expérience a été primordiale dans la remontée finalement infructueuse des Bleus. Même si on gardera en tête son incompréhension en défense avec Aurélien Rougerie, ouvrant la porte au troisième ligne anglais Croft pour un l’essai du break (69e) et nuançant quelque peu la qualité de sa prestation.

"Frustré, déçu"

Malgré cette performance plus que correcte, le joueur n’avait évidemment pas la tête à la célébration, à la fin de la rencontre. La considération personnelle ne pesant pas bien lourd à la déception de la défaite. "Je suis frustré, déçu parce que quand tes adversaires sont Anglais, tu as encore plus envie de les battre. Le pire, c’est qu’ils n’ont pas montré plus de choses que nous. La preuve: nous avons eu une balle de match en toute fin de rencontre avec le drop de François (Trinh-Duc, N.D.L.R.) qui est passé sous la barre transversale. Ils ont juste été plus efficaces quand nous avons manqué de patience".

Immense, la déception ne sera au mieux qu’atténuée en cas de performance positive sur la pelouse du Millenium stadium de Cardiff, contre le Pays de Galles samedi prochain. Les Français auraient toutefois une très bonne idée s’ils venaient à réhausser leur niveau de jeu. Ou la chute pourrait être encore plus lourde que contre l’Angleterre, avec le spectre d’une quatrième place peu glorieuse au classement final.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |