Julien DUPUY - 10.02.2012 - Entrainement du Capitaine - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Dupuy, invité de début de semaine

Dupuy, invité de début de semaine

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/02/2012 à 11:15 -
Par Rugbyrama - Le 22/02/2012 à 11:15
Rappelé en équipe de France seulement deux jours avant la réception de l'Irlande, en raison du forfait de Dimitri Yachvili, le demi de mêlée du Stade français, Julien Dupuy, qui sera remplaçant en Écosse dimanche, a cette fois pu préparer ce déplacement normalement. Un confort qu'il sait apprécier.

Il y a deux semaines, il était l'invité de dernière minute. Appelé à la rescousse le jeudi matin, deux jours avant la réception de l'Irlande, pour compenser le forfait de Dimitri Yachvili, blessé au dos. Cette fois, Julien Dupuy est là depuis le début de la préparation pour le match en Écosse dimanche. Depuis dimanche dernier, date à laquelle il a repris ses quartiers à Marcoussis quelques jours après avoir été conforté dans le groupe par Philippe Saint-André, Yachvili étant convalescent. "Il est plus facile de se poser un peu, sourit Dupuy. J'ai pu défaire mes bagages et mettre mes affaires dans le placard." Surtout, le demi de mêlée du Stade français travaille dans un plus grand confort : "C'est plus simple qu'il y a deux semaines. J'ai davantage le temps de bien me préparer, de m'imprégner du système de jeu."

"Ça rentre plus naturellement"

Car avant le (non) match face à l'Irlande, il avait dû enregistrer l'ensemble du plan de jeu et des lancements des Bleus en seulement deux jours. Pas l'idéal mais son poste l'impose. "Disons que j'avais intégré le système de jeu à 90% mais le plus dur est de se souvenir du nom de toutes les combinaisons, avoue l'intéressé. Il y avait plus d'appréhension sur les lancements de jeu. Là, ça rentre plus naturellement." Avec six jours de travail continu, les choses vont forcément devenir plus mécaniques, donc efficaces. Et s'il est amené à remplacer Morgan Parra à Murrayfield – comme cela est vraisemblable puisque le sélectionneur a déjà indiqué dans les semaines précédentes que ses demis de mêlée tourneraient en cours de match -, il sera ainsi plus à l'aise que s'il avait dû prendre sa succession au stade de France il y a dix jours.

"Je ne sais pas ce qu'il va se passer pour moi"

Quid désormais de sa position et de son statut dans le groupe France. Même pas retenu dans les trente Bleus appelés à préparer le Tournoi, le joueur avait pris un coup sur la tête. "J'avais ressenti une certaine déception, reconnaît-il. Cela marchait bien avec le Stade français et j'espérais... Mais Philippe Saint-André m'a appelé pour m'expliquer les choses." Maintenant, il a effectué son retour. Mais que se passera-t-il quand Dimitri Yachvili sera de nouveau disponible ? "Les entraîneurs ne m'en ont pas parlé", botte Dupuy. Lui ne cherche de toute façon pas à savoir quelle est sa véritable place dans la hiérarchie. "C'est difficile à dire. Je ne sais pas ce qu'il va se passer pour moi après ce match. Je ne me pose pas trop de questions. J'espère juste faire une bonne entrée dimanche et rester le maximum de temps possible ici." Cela pourrait dépendre des minutes qu'il passera sur le terrain dimanche...