Francois TRINH DUC - 31.01.2012 - Entrainement France - Icon Sport
 
6 Nations

Bleus : La grosse caisse ?

Bleus : La grosse caisse ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/02/2012 à 09:23 -
Par Rugbyrama - Le 22/02/2012 à 09:23
Alors que les temps de jeu effectifs sont bien plus importants dans un match du Tournoi que dans une rencontre de Top 14, Philippe Saint-André craint forcément l’Écosse et sa capacité à tenir le ballon. Le sélectionneur prévient: "On va voir si les joueurs ont gardé la même caisse qu'au Mondial".
 

C'était le grand sujet de conversation ce mardi matin au CNR de Linas-Marcoussis. Philippe Saint-André, en marge de l'annonce de la composition du XV de France, a livré les chiffres de temps de jeu effectif d'un match de Top 14 ou du Tournoi: "Pour comparer, le Stade français-Toulon du week-end passé a présenté un temps de jeu effectif de 26 minutes quand Galles-Ecosse a fait 46 minutes". Et de poursuivre: "L’Écosse est une des nations qui tient le mieux le ballon au monde avec des temps de jeu à plus de quatre minutes. Contre l'Italie, nous avons eu du mal à faire des temps de jeu de plus d'une minute trente". Comprenez que le sélectionneur se questionnait sur la capacité de son équipe à suivre le rythme sur le plan physique. "Les joueurs étaient prêts durant le Mondial, a-t-il assuré. On va voir s'ils ont gardé la même caisse".

"Tout est plus rapide"

De leur côté, les Bleus n'ont pas caché la différence qu'il existe entre le championnat et les matchs internationaux en termes de temps de jeu. "Tout est plus rapide: la vitesse d'exécution, les courses, assène Aurélien Rougerie. Il faut savoir courir vite et longtemps. C'est très exigeant mais on a les atouts pour être en forme". Vincent Clerc va plus loin: "C'est très différent. Le Top 14 court sur dix mois et la répétition des rencontres fait que certaines manquent parfois d'intensité. La H Cup est par exemple une compétition éclair et les matchs y sont plus intenses. Pour le Tournoi, c'est pareil, voire plus intense encore. Mais nous avons les joueurs capables d'aller vers ces temps de jeu-là. On a eu une vraie préparation avant le Mondial et je n'ai pas d'inquiétude là-dessus". Médard en plaisante: "En Top 14, tu cours le marathon et dans les matchs internationaux, c'est plutôt du sprint".

"Moins de récupération à l'entraînement"

Pour s'adapter au volume de jeu écossais, le staff des Bleus a aménagé sa semaine et fait évoluer ses entraînements. Saint-André explique: "Nous les avons adaptés avec des séances extrêmement intenses mais moins de récupération entre les exercices. La grande différence au niveau international, ce sont les temps de récupération. C'est du simple au double. Quand on arrive dans le rouge, on perd de la lucidité". Rougerie note: "Il y a aussi moins besoin de s'arrêter pour expliquer les lancements, les courses". De toute façon, les Français savent à quoi s'attendre sur le plan physique dimanche. "L’Écosse peut porter le ballon pendant quatre minutes et elle est efficace dans les rucks, poursuit Rougerie. Soit il faut appuyer sur les récupérations de balle, soit tenir défensivement pendant quatre minutes". Et pour conserver la concentration et l'application nécessaires, il faut de la caisse...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×