France Ducalcon - AFP
 
Article
commentaires
6 Nations

Ducalcon: "Un test pour moi"

Ducalcon: "Un test pour moi"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 04/02/2010 à 11:48
Invité en Australie en tant que réserviste pour l'ultime test de la dernière tournée estivale puis forfait à l'automne, le pilier de Castres Luc Ducalcon va enfin faire ses débuts en Bleu face à l'Ecosse ce dimanche. Une rencontre qu'il débutera sur le banc des remplaçants.

Comment vivez vous votre arrivée effective au sein du XV de France ?

Luc DUCALCON : C'est une surprise. L'an passé, j'ai intégré l'équipe de France A alors que je n'avais jusque là jamais été invité en sélection. Ensuite j'ai été appelé pour le dernier test des Bleus en Australie. Je n'ai pas été intégré sur la feuille de match mais j'ai pu être conditionné au principe de fonctionnement du quinze de France. Et puis pour la tournée d'automne j'ai été contraint de déclarer forfait sur blessure. Là, je suis retenu face à l'Ecosse. Ca fonctionne par étape. Mais c'est un grand bonheur.

Avez-vous réfléchi à ce que sera votre première sélection ?

L. D.: On imagine, on se projette. J'évite de me poser trop de questions. Je ne veux pas gamberger. Si je rentre, je vais essayer de jouer comme je le fais en club avec Castres.

Même sans jouer, est-ce important pour vous d'avoir déjà cotoyé l'équipe de France en Australie ?

L. D.: Même si je ne suis allé en Australie que pour faire le voyage, j'ai appréhendé cette convocation comme une titularisation. J'ai ressenti une montée d'adrénaline. C'était une première étape. Mais cela m'a montré que les coachs me suivaient. Etre invité en Australie m'a permis de gagner du temps notamment sur le plan technique. J'ai vu comment tout fonctionnait, comment les séances s'organisaient. Cela m'a permis d'intégrer le groupe. Mais aujourd'hui, la précision du travail n'a plus rien à voir avec ce que j'ai vécu.

Votre excellente saison avec Castres fait-elle de vous un joueur libéré ?

L. D.: On travaille bien. Sur les entraînements nous sommes sereins. Quand un club réalise un bon parcours, cela aide à se sentir bien sur le terrain. C'est positif pour ma progression. Je suis heureux de travailler dans cette équipe. Tout le monde est gagnant. Et puis on voit que les joueurs du pack prolongent leur contrat : je suis ravi de pouvoir continuer à travailler avec les mêmes joueurs en mêlée. On a nos repères sur les liaisons, la poussée : c'est indéniablement un plus.

Sylvain Marconnet , pilier le plus capé des Bleus sera le 23e homme. Réalisez-vous ce que représente votre place dans le groupe face à l'Ecosse ?

L. D.: C'est très bien d'être dans le groupe mais je crois surtout que les coachs veulent voir ce que je peux donner en situation de match. J'ai une opportunité mais je n'ai décalé personne sur le banc. C'est un test pour moi, un test de performance.

Vous avez le statut de droitier. Faites vous de la polyvalence une priorité future ?

L. D.: Pas dans l'immédiat. J'ai déjà envie d'être performant sur un poste. Je veux prouver que je peux être bon dans une position avant de penser à autre chose. Je préfère rester sur ma position de droitier. Et me montrer performant. On verra après.