Getty Images
 
6 Nations

Pleins pouvoirs à Mallett

Pleins pouvoirs à Mallett

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 06/04/2009 à 09:34
Malgré un Tournoi décevant conclu par une cuiller de bois, Nick Mallett a été confirmé à son poste de sélectionneur de l'équipe d'Italie. Le Sud-Africain doit maintenant constituer un nouveau staff.
 

Le conseil fédéral a rendu son verdict: Nick Mallett reste sélectionneur de l'équipe d'Italie et il conduira la Squadra azzurra jusqu'à la Coupe du monde 2011, organisée en Nouvelle-Zélande. Le technicien sud-africain a donc réussi à sauver sa tête malgré un Tournoi des 6 Nations catastrophique qui s'est terminé par une véritable humiliation face à l'équipe de France (8-50).

Réunis pendant deux jours à Parme, les pontes de la Fédération italienne ont donc choisi de miser sur la continuité et n'ont pas retenu quelques choix contestables de Mallett comme la volonté de titulariser Mauro Bergamasco au poste de demi de mêlée pour affronter l'Angleterre. Une option qui a tourné au fiasco. Mais la révolution attendue n'a donc pas eu lieu.

Seul Checchinato resterait...

Au contraire, le président Giancarlo Dondi a décidé de confier plus de responsabilités à l'ancien entraîneur du Stade français. Nick Mallett doit mettre en place un nouveau staff technique pour préparer la tournée d'été. L'entraîneur adjoint Jean-Philippe Cariat, déjà en poste sous l'ère Berbizier, ne devrait pas conserver ses prérogatives.

D'ailleurs, l'ancien entraîneur de Colomiers ne se faisait que peu d'illusions sur son avenir et prévoyait de rentrer en France dès la fin du Tournoi des 6 Nations. Mais Orlandi (spécialiste de la mêlée), Troncon (adjoint) et Marco (préparateur physique) sont aussi sur la sellette. Seul le manager Checchinato serait assuré de conserver son poste.

Mallett, qui avait reçu le soutien de plusieurs joueurs et notamment celui de son capitaine Sergio Parisse, a maintenant un mois pour mettre en place une nouvelle équipe. Les entraîneurs oeuvrant au sein du championnat italien devraient être privilégiés. Un souhait de la fédération qui veut renforcer le poids du championnat local afin que l'Italie se dote de vraies structures.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×