6 Nations

Lièvremont se lâche

Dans une longue interview accordée à Sud Ouest, Marc Lièvremont fait le bilan du Tournoi, moins de trois semaines après la fin de la compétition. Le sélectionneur du XV de France nomme clairement les joueurs qui lui ont donné satisfaction et ceux qui l'ont déçu. C'est sans concession.

 
Lièvremont se lâche - Rugby - 6 Nations AFP
 

Est-ce le cadre de l'interview, chez lui, à Anglet, et forcément propice à plus de confidences? Ou déjà les bénéfices de quinze jours de recul sur l'évènement? Allez savoir... Toujours est-il que l'on a rarement connu Marc Lièvremont aussi tranchant dans ses opinions, notamment quand il évoque ses joueurs. Ce n'est pas du Bernard Laporte mais ça y ressemble. L'interview-bilan du sélectionneur dans Sud Ouest ne révèle aucune surprise sur les déceptions et les satisfactions du Tournoi. Tout le monde les connaît. Mais ses propos ont le mérite d'être clairs.

Ligne par ligne, Marc Lièvremont distribue les bons et les mauvais points. Et ça commence devant. "Il y a des mecs qui vont rester là pour un moment. En pilier, Barcella, et petit Domingo. Pour Marconnet il y a un point d'interrogation. Faure a été décevant. Au talonnage, Szarzewski est incontournable et Kayser a souffert de la comparaison à chaque fois qu'il est rentré. En deuxième ligne, il y a les trois : Nallet, Chabal, et Millo-Chlusky. En revanche, Thion fait partie des déceptions", avoue le sélectionneur dans le quotidien.

Lièvremont se lâche - Rugby - 6 Nations Idem en troisième ligne où l'on pouvait peut-être s'attendre à moins de critiques sur Imanol Harinordoquy, l'un des plus réguliers. "Dusautoir a fait un très bon tournoi, explique Lièvremont. Mais Harinordoquy est passé à côté du sujet en Angleterre et par moments en Irlande. Vu son expérience, son talent, il doit être décisif sur les matches qui comptent. Je lui en ai voulu sur la première mi-temps de Twickenham. Ouedraogo est précieux dans notre jeu. Je ne vais pas lâcher Picamoles mais j'ai l'impression qu'il attend d'être pris en main par Novès pour se bouger et qu'il a perdu une saison."

Déçu par Fritz, satisfait par Traille

Quand il évoque la charnière, Marc Lièvremont est encore plus clair. "J'ai bien aimé Parra et Trinh-Duc même s'ils sont perfectibles. Je ne vais pas laisser tomber Beauxis. Il possède un tel potentiel. En neuf, derrière Parra, il y a Tillous-Borde, et Yachvili, avec ses qualités et ses défauts. On a Elissalde et Michalak, même si je ne sais pas à quelle sauce Fred va être mangé au Stade Toulousain. Skrela? J'y crois moins sur la durée. Il a 30 ans, il ne progressera plus. C'est comme Elissalde. Ce n'est pas un hasard s'ils accumulent les petits pépins. Mais je n'exclus personne".

Quant aux trois-quarts, c'est plus étonnant. "J'ai été déçu par Fritz et Mermoz a marqué des points sans être là. Les grosses satisfactions, c'est Médard, et Traille qui nous a énormément apporté". Plus globalement, le sélectionneur concède qu'il avance "plus doucement" qu'espéré. "Les joueurs ont manqué de constance à l'image de nos résultats" , ajoute-t-il tout en conservant son credo habituel. "Il va y avoir continuité, sur les joueurs et sur le jeu. Si je devais faire demain mes trente pour la tournée, je sais à 3 ou 4 joueurs près, qui prendre." Et si ce n'était pas encore le cas, les joueurs le savent aussi désormais.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |